Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Un maire du 93 affirme avoir été attaqué par des «trafiquants» et porte plainte

S'abonner
Le maire communiste de Noisy-le-Sec, Olivier Sarrabeyrouse, a porté plainte après que lui et ses adjoints ont été visés par des tirs de mortiers d’artifice dans sa circonscription, rapporte France Bleu. Son scooter a été renversé et ses pneus crevés. Il s’était rendu dans une cité pour y sensibiliser les habitants à la gestion des déchets.

L’arrivée du maire Olivier Sarrabeyrouse et de ses 15 adjoints dans le quartier Londeau à Noisy-le-Sec (Seine-Saint-Denis) n’a pas été bien vue par tous. Dans une publication, l’édile communiste raconte que des trafiquants ont crevé les pneus de son scooter et l’ont visé avec des tirs de mortiers d’artifice.

«Aucune zone de non droit ne sera tolérée. Un maire et les élu.e.s du peuple ne peuvent être l'objet d'intimidations», a-t-il écrit sur Facebook, qualifiant cet acte de «grande lâcheté». Il a décidé de porter plainte.

Les faits se sont déroulés dans la soirée du 24 novembre, lorsque le maire a pénétré dans l’un des bâtiments de la cité pour y distribuer des tracts sur la gestion des déchets, détaille France Bleu. Dans ce quartier, ils étaient jetés depuis les fenêtres, atterrissant parfois sur l’école à proximité.

Lyon - Sputnik France
«On va te décapiter la tête»: le maire du VIIIe à Lyon menacé - photos

Une fois sorti, le maire est revenu vers son scooter, lequel avait été renversé, les pneus crevés. C’est à ce moment que des mortiers d’artifice ont été tirés par des dealers, selon la mairie. Certains d’entre eux avaient demandé aux élus de décliner leur identité et le motif de leur visite dans le quartier.

Vers une interdiction des mortiers d’artifice?

Au cours des derniers mois, les attaques à l’aide de ces engins pyrotechniques se sont multipliées, en particulier envers les forces de l’ordre, jusqu’à viser des commissariats. Le 11 octobre, Gérald Darmanin a annoncé sa volonté d’en interdire la vente au public, notamment en ligne. «Ils peuvent blesser, ils peuvent tuer, et il faut aujourd'hui que nous arrêtions cette vente sur Internet, cette vente qui n'est pas destinée à des professionnels et que nous la pénalisions», a-t-il déclaré.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала