Assassinat du scientifique iranien: l'Iran dit avoir obtenu «de nombreux et importants indices»

© REUTERS / WANA NEWS AGENCYServants of the holy shrine of Imam Reza carry the coffin of Iranian nuclear scientist Mohsen Fakhrizadeh, in Mashhad, Iran November 29, 2020
Servants of the holy shrine of Imam Reza carry the coffin of Iranian nuclear scientist Mohsen Fakhrizadeh, in Mashhad, Iran November 29, 2020 - Sputnik France
Les enquêteurs dans l’affaire du meurtre du physicien nucléaire iranien Mohsen Fakhrizadeh ont découvert de nouvelles preuves permettant de remonter aux responsables du crime, a annoncé le ministre des Renseignements et de la Sécurité nationale, selon IRNA.

Le ministre iranien des Renseignements et de la Sécurité nationale, Mahmoud Alavi, a déclaré que les services de son ministère «avaient découvert de nombreux et importants indices» dans l’enquête sur l'assassinat du physicien nucléaire Mohsen Fakhrizadeh, a rapporté l’Agence de presse de la République islamique (IRNA).

«Les investigations se poursuivent activement pour tirer au clair dans les plus brefs délais toutes les circonstances ainsi que les responsables de ce crime odieux», a expliqué le ministre, soulignant que «l’opinion publique sera informée des résultats de l’enquête au moment opportun».

Drapeau iranien (photo d'archives) - Sputnik France
L’Iran dit voir un lien entre le meurtre d'un scientifique du nucléaire et le sabotage à Natanz
Plus tôt dans la journée, IRNA avait annoncé avoir «obtenu des documents qui révèlent l'implication directe de membres des services de renseignement israéliens et du groupe terroriste Organisation des moudjahiddines du peuple iranien dans la planification et la mise en œuvre du plan de l'assassinat du scientifique».

L’arme du crime serait de fabrication israélienne

Une source sécuritaire proche de l’enquête a déclaré lundi 30 novembre à la chaîne Press TV que «l’arme récupérée sur le site de l’acte terroriste [où Mohsen Fakhrizadeh a été assassiné] portait le logo et les spécifications de l’industrie militaire israélienne».

Auparavant, le ministre israélien du Renseignement, Eli Cohen, a nié dans une déclaration à la radio 103 FM l’implication de son pays dans ce meurtre, soulignant qu’il ignorait qui étaient les auteurs de ce crime.

Le ministre iranien de la Défense a promis que cet assassinat ne resterait pas sans réponse.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала