Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Agression contre un maire dans le Gard: «Je suis tombé raide d'un coup, sans même plier les jambes»

S'abonner
Une plainte a été déposée par le maire d’une commune du Gard après qu’il a été violemment frappé lors de tensions sur un marché. À Midi Libre l’édile a confié que l’agresseur ne s’était pas arrêté là et était venu chez lui pour le menacer. 

Henri De Latour, maire de Lasalle, dans le Gard, a déposé une plainte après avoir été agressé le 11 janvier sur le marché de sa commune, rapporte Midi Libre. Il a raconté au quotidien ces faits, le 17 janvier.

«Tous les lundis, il y a de la tension sur le marché de Lasalle, a indiqué M.De Latour. Des gens arrivent sans masque pour manifester, ils vont en direction des gendarmes pour les provoquer, il y a de la violence... Ce lundi, c'était à nouveau le bordel sur la place et je me suis approché». 

Il a précisé qu’il ne connaissait pas l’individu qui l’avait frappé. 

«Il doit avoir une trentaine d'années, j'en ai 71... Mais il est arrivé vers moi et m'a parlé nez contre nez, avec des insultes».

Il a ensuite reçu un coup de poing sur le côté de la mâchoire. 

«Je suis tombé raide d'un coup, sans même plier les jambes...», a ajouté l’édile. 

Comme le relate Midi Libre, Henri De Latour a déposé une plainte le 13 janvier auprès de la gendarmerie, qui a arrêté et placé en garde à vue le suspect le 15 janvier, avant de le relâcher.

Mais depuis, selon le maire, son agresseur est revenu le menacer, «samedi après-midi, alors qu’on faisait une pétanque au village».

Une autre plainte 

L’édile a donc appelé le 17 janvier le président de l’association des Maires ruraux du Gard Sylvain André pour demander un conseil. 

«On sent de plus en plus de tensions à l'encontre des maires», a déploré M.André, en apportant son soutien à M.De Latour.  Il a ajouté que l'association des Maires ruraux du Gard demandait à «ce que soit appliquée la plus grande fermeté contre cet individu violent».

La gendarmerie, citée par le média, a dit qu’une autre plainte avait été déposée le 16 janvier, celle du présumé agresseur contre l’édile. 

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала