Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Twitter suspend un compte du guide suprême iranien, l'ayatollah Ali Khamenei

© AP Photo / Office of the Iranian Supreme Leader Ali Khamenei
Ali Khamenei - Sputnik France
S'abonner
Un compte Twitter du guide suprême iranien, l’ayatollah Ali Khamenei, est devenu inaccessible ce 22 janvier, peu après la publication d'un message appelant à venger l'assassinat du général iranien Qassem Soleimani par une frappe de drone américain.

Le réseau social Twitter a suspendu ce vendredi 22 janvier le compte @khamenei_site du guide suprême iranien, l'ayatollah Ali Khamenei.

Cette mesure fait suite à la publication, jeudi 21 janvier peu avant minuit, d'un message appelant à venger l'assassinat du général Qassem Soleimani.

«La vengeance est inévitable. Le meurtrier de Soleimani et celui qui a ordonné le meurtre doivent subir la vengeance», indiquait le message en persan. Il était accompagné d'un photomontage montrant l'ancien Président américain, Donald Trump, en train de jouer au golf en bord de mer sous l'ombre d'un aéronef de forme triangulaire.

Le 13 janvier, l’ambassadeur iranien en Russie, Kazem Jalali, avait fustigé les restrictions de parole sur les réseaux sociaux, spécialement ceux hébergés aux États-Unis, dans un article adressé en exclusivité à Sputnik. Selon lui, des photos et vidéos en hommage au général Qassem Soleimani étaient censurés sur des plateformes comme Facebook et Instagram.

Le 9 janvier, un message en anglais publié par un des comptes Twitter d’Ali Khamenei, affirmant qu'il était impossible de faire confiance aux vaccins américains et britanniques contre le Covid-19, avait aussi été supprimé par Twitter. «Ce tweet n'est plus disponible car il a enfreint les règles de Twitter», pouvait-on lire sur le compte Twitter de l'ayatollah Khamenei.

Assassinat du général Soleimani et réaction iranienne

Le général Qassem Soleimani, commandant de l'unité d'élite des forces iraniennes Al-Qods, a été assassiné le 3 janvier 2020 par une frappe américaine avec un drone à l'aéroport de Bagdad sur ordre de Donald Trump.

Fin décembre 2020, le président de l’Autorité judiciaire iranienne, Sayed Ebrahim Raïssi, a annoncé l’intention de son pays de traduire en justice M.Trump comme principal responsable de la mort du général.

Le désormais ex-Président a quitté ses fonctions le 20 janvier. Il s'est retiré dans sa résidence de Mar-a-Lago en Floride pour retrouver son activité favorite: le golf.

 

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала