À Wuhan, un expert de l'OMS met en doute les renseignements américains sur le virus

© AP Photo / Ng Han GuanA member of a World Health Organization team is seen wearing protective gear during a field visit to the Hubei Animal Disease Control and Prevention Center for another day of field visit in Wuhan in central China's Hubei province Tuesday, Feb. 2, 2021
A member of a World Health Organization team is seen wearing protective gear during a field visit to the Hubei Animal Disease Control and Prevention Center for another day of field visit in Wuhan in central China's Hubei province Tuesday, Feb. 2, 2021 - Sputnik Afrique, 1920, 10.02.2021
Les experts de l'OMS ont jugé «hautement improbable» l'hypothèse de la fuite du coronavirus depuis un laboratoire de la ville, une théorie soutenue un temps par les États-Unis.

Un des experts de l'OMS en mission à Wuhan (Chine) pour enquêter sur les origines du coronavirus a mis en doute mercredi la fiabilité des renseignements américains sur la pandémie, après des critiques de Washington.

«Ne vous fiez pas trop aux renseignements américains» qui sont «franchement erronés sur de nombreux aspects», a tweeté Peter Daszak au dernier jour de son séjour dans le pays asiatique.

L'expert réagissait à des déclarations du porte-parole du département d'Etat américain, qui a semblé prendre ses distances la veille avec les premières conclusions des experts de l'Organisation mondiale de la santé (OMS).

Après une mission de quatre semaines à Wuhan, un temps épicentre de l'épidémie, les spécialistes étrangers de cette délégation ont indiqué mardi n'avoir pu percer les origines du Covid-19, qui continue de sévir dans le monde.

Les experts de l'OMS ont toutefois jugé «hautement improbable» l'hypothèse de la fuite du coronavirus depuis un laboratoire de la ville, une théorie soutenue un temps par les Etats-Unis.

L'Institut de virologie de Wuhan dans le collimateur

L'administration de l'ancien président Donald Trump avait ainsi accusé l'Institut de virologie de Wuhan d'avoir laissé s'échapper le virus, volontairement ou non.

Fait notable: l'expert auteur du tweet, Peter Daszak, est le président de EcoHealth Alliance. Cette association basée aux Etats-Unis et spécialisée dans la prévention des maladies a collaboré avec cet institut de virologie sur certains projets.

La nouvelle administration Biden a pris ses distances mardi avec la théorie d'une fuite d'un laboratoire, défendue notamment par l'ex-secrétaire d'Etat américain Mike Pompeo.

Elle a toutefois semblé accueillir avec scepticisme les premières conclusions des experts de l'OMS et appelé à ce qu'elles soient vérifiées par les services américains.

«Plutôt que de sauter sur des conclusions qui peuvent être motivées par tout sauf par la science, nous voulons voir où les données nous conduisent, où la science nous conduit, et nos conclusions seront fondées là-dessus», a déclaré le porte-parole de la diplomatie américaine Ned Price.

Mike Pompeo avait accusé Pékin d'avoir dissimulé le nombre réel de malades du Covid-19. L'ex-secrétaire d'Etat n'avait par ailleurs pas totalement exclu l'hypothèse d'une propagation délibérée du virus par la Chine.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала