Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Une source de particules potentiellement dangereuses pour la Terre découverte sur le Soleil

Le Soleil - Sputnik France, 1920, 05.03.2021
S'abonner
Une source de particules solaires qui pourraient représenter une menace a été localisée par des scientifiques américains. Libérées du Soleil à grande vitesse lors des tempêtes dans son atmosphère extérieure, elles peuvent affecter le fonctionnement des satellites.

Une équipe de chercheurs de l'Université de Californie et de l'Université George Mason, aux États-Unis, a identifié pour la première fois une source de particules solaires potentiellement dangereuses, selon une étude publiée le 3 mars dans la revue Science Advances. Ces objets sont émis par le Soleil à grande vitesse lors des tempêtes dans son atmosphère extérieure.

Selon un communiqué, publié sur le portail scientifique EurekAlert, ces particules ont une charge énergétique très élevée et, une fois dans l'atmosphère terrestre, risquent de perturber le fonctionnement des satellites et de tout ce qui est électronique, ainsi que d’exposer à des radiations les astronautes et les passagers aériens.

L’étude précise que l'analyse des particules énergétiques a montré que leurs propriétés sont caractéristiques du plasma des couches inférieures de la couronne du Soleil, dans la chromosphère.

L’origine de ces objets jugés «dangereux»

Stephanie Yardley, co-autrice de la recherche, citée par EurekAlert, a expliqué que les scientifiques ont réussi à déterminer que ces particules énergétiques provenaient du plasma maintenu dans l'atmosphère du Soleil par de forts champs magnétiques.

«Ces particules énergétiques, une fois libérées, sont ensuite accélérées par des éruptions qui se déplacent à une vitesse de quelques milliers de kilomètres par seconde», a expliqué la chercheuse.

«Les particules énergétiques peuvent arriver sur Terre très rapidement, de quelques minutes à quelques heures», a-t-elle dit, en ajoutant que ce processus peut durer plusieurs jours.

D’après Mme Yardley, pour l’instant, il n’est possible de prédire l’évolution de ces événements qu’après leur apparition.

«Une meilleure compréhension de la nature de ces particules aidera à améliorer les prévisions et à réduire les risques en cas de forte tempête solaire», a-t-elle conclu.
Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала