Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Une limace de mer pouvant se couper la tête et faire peau neuve découverte par des chercheurs - vidéo

Une limace de mer - Sputnik France, 1920, 09.03.2021
S'abonner
La limace sacoglosse est capable de séparer sa tête de son corps et d’en régénérer un tout entier, ont découvert des chercheurs japonais. Cette capacité à se séparer d’une partie s’appelle l’autotomie.

La chercheuse Sayaka Mitoh, de l'Université féminine de Nara au Japon, a observé une sacoglosse, une espèce de limace de mer, en train d’arracher sa tête de son corps pour en régénérer un entièrement en quelques semaines. Un rapport en ce sens vient d’être publié dans la revue Current Biology.

C'était «comme un film d'horreur», confie-t-elle dans les colonnes de la revue Science. La scientifique a également réalisé une vidéo montrant ce processus hors du commun.

Elle présente l'un de ces êtres aquatiques visqueux ayant perdu son corps, dont la tête rampe indépendamment. Puis la créature commence à régénérer son corps. Le processus complet dure moins d’un mois. Le corps décapité, quant à lui, peut rester en vie pendant plusieurs mois, puis la chair se met à se décomposer. Une nouvelle tête n’y repousse cependant pas.

La capacité qu'ont certains animaux à perdre volontairement une partie de leur corps s’appelle l'autotomie.

Des mystères à éclaircir

L'équipe de recherche n’a pas encore pu déterminer pourquoi des limaces perdent des parties vitales de leur corps, mais ils supposent qu’elles le font pour éliminer les parasites internes qui inhibent leur reproduction. Cependant, cette question reste encore à éclaircir.

Les scientifiques n’ont pas non plus encore compris comment la tête de la limace parvenait à vivre sans cœur et sans ses autres organes vitaux pendant près d'un mois. Ils supposent qu’elle utilise les capacités de photosynthèse des algues dont elle se nourrit.

Cette régénération remarquable a été observée dans des formes de vie plus simples telles que l'hydre et les vers plats, mais elle est pratiquement inconnue chez les animaux complexes comme les limaces de mer.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
EN DIRECT
Заголовок открываемого материала
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала