Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Nouvel épisode de violences à Nogent-sur-Oise: une institutrice menacée

En classe - Sputnik France, 1920, 03.04.2021
S'abonner
Une enseignante de l'école maternelle Carnot de Nogent-sur-Oise a été menacée par une mère d’élève, moins de deux semaines après l’agression de la directrice de l’établissement et de son Atsem.

Un nouvel épisode de violences contre le personnel scolaire à Nogent-sur-Oise où une institutrice de l'école maternelle Carnot a reçu des menaces de la part d’un parent d’élève, rapporte Le Parisien.

Selon le quotidien, une femme a fait irruption en salle des professeurs pour dénoncer le harcèlement que subirait son enfant à l’école.

«Vous allez voir, on va refaire la même chose qu'à la directrice», aurait-elle menacé.

Le maire de la ville a qualifié l’incident de «réplique d'un tremblement de terre», déclarant au Parisien qu’il «déplore ce type de comportement» tout en s’abstenant de «surréagir». Il a rappelé qu’une attention particulière était portée sur à cet établissement scolaire.

L’enseignante a déposé une plainte; la mère a été placée en garde à vue.

L’agression de la directrice et de l’Atsem

Les faits se sont produits moins de deux semaines après la violente agression de la directrice de l’établissement et de son agent territorial spécialisé des écoles maternelles (Atsem) au sein même de l’école. Les victimes ont été poussées au sol, rouées de coups de pieds, menacées et insultées le 18 mars par une mère et sa fille aînée.

Une semaine plus tard, une marche a été organisée pour les soutenir et dénoncer les violences à l'encontre du personnel éducatif.

Les agresseurs seront jugés au mois de mai au tribunal de Senlis.

Violences contre le personnel scolaire

Ces derniers temps, les enseignants sont de plus en plus victimes d’agressions; les violences et les menaces se multiplient. Ces incidents ont progressé de 7% en 2018-2019, indique le baromètre du climat scolaire de l’Autonome de solidarité laïque (ASL).

À Givors, près de Lyon, une élève de cinquième s’en est par exemple prise le 10 mars en classe à sa professeur d’anglais et lui a porté des coups de poing au visage.

Le 22 mars, cinq membres d’une même famille ont été placés en garde à vue, soupçonnés d’avoir agressé un enseignant d’une école primaire de Laon, dans l’Aisne.

En Haute-Garonne, un mineur a ramené un couteau à l’école le 23 mars, puis agressé un instituteur et donné un coup de tête au directeur.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
EN DIRECT
Заголовок открываемого материала
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала