Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Heurts entre jeunes et forces de l’ordre à Saint-Gall, la police utilise des balles en caoutchouc – vidéos

Gare de Saint-Gall  - Sputnik France, 1920, 04.04.2021
S'abonner
Deux personnes ont été blessées dans les heurts impliquant des dizaines de jeunes gens à Saint-Gall, en Suisse. La police a utilisé des balles en caoutchouc pour disperser la foule.

Des échauffourées à coup d’échanges de cocktails Molotov et de balles en caoutchouc ont eu lieu à Saint-Gall, en Suisse, impliquant des jeunes exacerbés par les restrictions sanitaires sur fond d’épidémie de Covid-19.

Selon la police locale, les premiers heurts se sont produits vendredi 2 avril au soir, avec des jets de divers objets sur les policiers patrouillant les rues de la ville. Les forces de l’ordre ont répliqué avec des tirs de balles en caoutchouc et procédé à des contrôles d'identité. Deux blessés sont à déplorer.

Suite aux événements, 19 personnes ont été placées en détention pour des éclaircissements avant d’être relâchées un peu plus tard.

Ça chauffe à Saint-Gall…

La semaine dernière, la ville de Saint-Gall avait déjà été le théâtre de heurts opposant des jeunes à la police, lorsque cette dernière intervenait pour mettre fin à une fête illégale qui avait réuni une centaine de participants.

Après que la police a dispersé le rassemblement initial, la fête s'est déplacée vers le centre-ville, où environ 250 personnes étaient réunies. Des échauffourées ont alors éclaté et des actes de vandalisme ont été commis, notamment des vitrines brisées, indique la police dans un communiqué.

Visés par des jets de bouteilles et de pierres, les fonctionnaires ont recouru à des substances irritantes et à des balles en caoutchouc. Un agent a été blessé et a dû être soigné à l’hôpital, alors que neuf personnes ont été embarquées pour des clarifications.

…et à Sion aussi

Le 1er avril 2021, une autre ville suisse, Sion, avait été secouée lorsque près de 300 étudiants s’étaient rassemblés sur une place centrale à la veille des vacances pascales, malgré la situation épidémique.

La police régionale a alors tenté de les persuader de quitter le jardin public et de se répartir sur la place afin de mieux respecter les distances sanitaires. Plus tard dans la soirée, les forces de l’ordre sont intervenues pour dissoudre, parfois à l'aide de gaz lacrymogène, le rassemblement non autorisé. Selon la police, sept casseurs qui s’étaient mêlés à la foule ont été interpellés.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала