Patricia Herszman, «call-girl du Tout-Paris»: «Madame Claude voulait rendre tout le monde heureux» - vidéo

© SputnikPatricia Herszman, «call-girl du Tout-Paris» et ancienne «fille» de Madame Claude
Patricia Herszman, «call-girl du Tout-Paris» et ancienne «fille» de Madame Claude - Sputnik France, 1920, 12.06.2021
Jeune fille de bonne famille, Patricia Herszman est devenue une «fille» de Madame Claude à l’âge de dix-huit ans, à la faveur d’une rencontre à Saint-Tropez avec l’adjointe de la célèbre proxénète française. Entre rencontres inoubliables et drames intimes, l’ancienne call-girl retisse le fil d’une vie hors du commun.
«Ce n’était pas une corvée, on rencontrait des gens fabuleux. Tant et si bien que, quand le contact passait, je vous jure que c’est vrai, il m’est arrivé un nombre incalculable de fois qu’on oublie de “passer à l’horizontale”», lâche dans un sourire Patricia Herszman devant les caméras de Sputnik.

En 1975, Patricia Herszman, âgée de tout juste dix-huit ans, est «recrutée» par la célèbre proxénète Madame Claude, de son vrai nom Fernande Grudet. Pendant plus de quinze ans, celle qu’on surnommait la «maquerelle de la République» a été à la tête d’un réseau de prostitution «haut de gamme». Parmi ses clients les plus célèbres: John F. Kennedy, le shah d’Iran, l’industriel italien Gianni Agnelli, Mouammar Kadhafi, ou encore l’acteur américain Marlon Brando. À l’époque, Madame Claude bénéficiait de la clémence de la police: ses comptes rendus réguliers à la brigade mondaine, au SDECE (ancêtre de la DGSE) et aux Renseignements généraux permettent aux policiers de compléter leurs «notes blanches» en indiquant les pratiques sexuelles du client concerné.

Dans son livre Call-girl du Tout-Paris: confessions d’une «fille» de Madame Claude (éd. Nouveau Monde), Patricia Herszman revient sur son expérience auprès de celle qu’elle appelait simplement «Claude». Si l’année 1975 reste pour elle «la plus belle de toute sa vie», l’ancienne call-girl relate également les déboires qui ont suivi l’exil vers les États-Unis de Madame Claude, poursuivie par le fisc français: un mari ultraviolent, le divorce, la drogue, l’assassinat atroce de son «âme sœur» et meilleure amie Véronique au Yémen, sur fond de coup d’État, et enfin un passage éclair mais catastrophique rue Saint-Denis, puis place de l’Étoile…

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала