Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Les USA imposent de nouvelles sanctions contre la Syrie, qui est sur la liste?

CC BY-SA 3.0 / Amjad helo / Masyaf 001Ville de Masyaf, Hama, Syrie
Ville de Masyaf, Hama, Syrie - Sputnik France, 1920, 28.07.2021
S'abonner
Le département du Trésor américain a imposé de nouvelles sanctions à la Syrie. Celles-ci touchent huit personnes physiques et 10 entités, notamment des unités du renseignement militaire syrien.

Les États-Unis ont imposé ce 28 juillet de nouvelles sanctions contre la Syrie qui concernent notamment des unités du renseignement militaire du pays et des personnes qui y sont liées, a annoncé sur son site Internet le ministère américain des Finances.

Les nouvelles restrictions américaines ciblent en tout huit personnes physiques, dont sept sont citoyens syriens, qui sont pour la plupart employés des services de renseignement. Le huitième de la liste est un citoyen du Tadjikistan.

En outre, les sanctions américaines ciblent 10 entités, notamment un établissement pénitentiaire en Syrie, et plusieurs unités du renseignement militaire syrien.

Les sanctions concernent entre autres un groupe armé syrien et deux hommes, dont l'un, installé en Turquie, est accusé du financement de djihadistes en Syrie. En outre, le Trésor américain a annoncé geler tous les avoirs et interdire toute transaction américaine avec Ahrar al-Charkiya, un groupe de combattants syriens pro-Ankara. L'administration américaine affirme que le groupe a tué plusieurs centaines de personnes dans une prison et accueilli dans ses rangs d'anciens membres de Daech.*

Les trains de sanctions

Une importante vague de lourdes sanctions contre la Syrie a été annoncée par Washington à la mi-juin 2020 avec l’entrée en vigueur de la loi César qui devrait rester applicable jusqu’à décembre 2024.

Ce document cible quatre secteurs: les hydrocarbures, l’aéronautique militaire, les finances et les travaux de construction et vise les pays étrangers afin de les empêcher de commercer avec Damas.

Selon la fiche d’information du département d’État américain, le gouvernement syrien et ses entités affiliées sont concernés par des sanctions économiques depuis 2004. Les sanctions d'août 2008 ont interdit l'exportation de services américains vers la Syrie, la présence d’Américains dans le secteur pétrolier syrien ainsi que l’importation de produits pétroliers syriens. Des sanctions supplémentaires ont été imposées à partir d'avril 2011, puis en avril et mai 2012.

En 2019, le gouvernement américain a autorisé un nouveau programme de sanctions, suivi par la loi César.

À la recherche d’une solution

Le conflit armé en Syrie dure depuis 2011. Des négociations sur le règlement de la situation sont en cours à Noursoultan depuis 2017 – elles sont connues comme le format d’Astana, l’ancien nom de la capitale kazakhe.

En janvier 2018, la ville russe de Sotchi a accueilli le Congrès du dialogue national syrien qui a été une tentative, la première depuis le début du conflit, de rassembler sur la même aire de négociation une large composition de participants. Le résultat principal de cette rencontre a été la décision de mettre en place un Comité constitutionnel qui travaille à Genève et qui doit avant tout préparer la réforme constitutionnelle.

*Organisation terroriste interdite en Russie

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
EN DIRECT
Заголовок открываемого материала
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала