Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Le Président afghan Ashraf Ghani quitte le pays, les talibans sur le point de prendre le pouvoir

© REUTERS / STRINGERUn hélicoptère militaire survole Kaboul, le 15 août 2021
Un hélicoptère militaire survole Kaboul, le 15 août 2021  - Sputnik France, 1920, 15.08.2021
S'abonner
L'ancien vice-Président afghan Abdullah Abdullah a annoncé la démission du Président Ashraf Ghani et son départ à l'étranger. Sputnik a appris d'une source à Douchanbé que M.Ghani serait en route pour le Tadjikistan d'où il partira vers un pays tiers.
Le Président afghan Ashraf Ghani a démissionné et quitté le pays, a annoncé le président du Haut conseil afghan pour la réconciliation nationale et ancien vice-Président du pays, Abdullah Abdullah.
Dans un message vidéo sur Facebook, M.Abdullah a appelé les Afghans à rester calmes et les forces afghanes à garantir la sécurité dans le pays.
La gestion du pays a été confiée à un conseil spécial comprenant Abdullah Abdullah et Hamid Karzaï, ancien Président du pays, a appris Sputnik d'une source au sein du mouvement taliban*. Selon l'interlocuteur de Sputnik, ce conseil remettra ensuite le pouvoir aux talibans*.
M.Karzaï a, lui aussi, publié un message vidéo, exhortant les forces armées afghanes et les talibans* à protéger les vies et les biens et à empêcher de détruire le pays. Il a en outre précisé qu'il n'avait pas l'intention de quitter l'Afghanistan.
Auparavant, une source de Sputnik au palais présidentiel de Kaboul, où se déroulent des négociations entre une délégation des talibans* et le gouvernement, avait déclaré que les djihadistes avaient refusé d'accepter le pouvoir du Président Ashraf Ghani. Les parties ont discuté d'autres options de passation de pouvoir, y compris par le biais d'autres personnalités politiques comme MM.Karzai et Abdullah.

Où est le Président Ghani?

M.Ghani serait en route pour le Tadjikistan d'où il partira vers un pays tiers, a appris Sputnik d'une source à Douchanbé.
Le Président aurait pu quitter le pays à bord d'un des avions utilisés par les États-Unis pour évacuer leur personnel diplomatique et militaire, mais il est peu probable qu'il souhaite se rendre en Russie, a déclaré à Sputnik Zamir Kaboulov, envoyé spécial du Président russe pour l'Afghanistan et directeur du deuxième département Asie du ministère des Affaires étrangères.
«C'est peu probable, il n'a pas de visa russe. Les Américains évacuent leur mission diplomatique et d'autres membres du personnel, il aurait pu utiliser l'un de ces avions pour s'échapper», a estimé M.Kaboulov.
La Russie sera prête à travailler avec le gouvernement de transition afghan, mais pour l'instant le mouvement taliban* n'est pas reconnu comme l’autorité du pays, a indiqué M.Kaboulov.
Selon l'agence de presse iranienne Tasnim, le Président Ghani est parti pour le Tadjikistan à bord d'un avion de la compagnie aérienne afghane Kam Air.
Le journal New York Times a, pour sa part, déclaré que le Président Ghani était parti pour l'Ouzbékistan en compagnie de son épouse et de deux conseillers.
​Les autorités tadjikes ne commentent pas ces informations.

Les talibans* entrent dans Kaboul

Selon les médias, le commandement des talibans* a ordonné à ses combattants d'entrer dans Kaboul pour prévenir les actes de maraudage.
Plus de 40 blessés ont été hospitalisés suite à des affrontements aux environs de Kaboul, a annoncé sur Twitter l'ONG Emergency. Un hôpital de cette organisation est situé dans la capitale afghane.
​Un représentant de l'Otan a indiqué à Sputnik que l'Alliance aidait à assurer le fonctionnement de l'aéroport de Kaboul pour préserver un lien entre l'Afghanistan et le reste du monde.
Un couvre-feu a été imposé à Kaboul à partir de 21h00 pour prévenir les désordres, a annoncé le ministre afghan de l'Intérieur par intérim, Abdul Sattar Mirzakval, cité par l'agence de presse Khaama.

La France relocalise son ambassade à l'aéroport

La France a déclaré avoir décidé de relocaliser son ambassade à l'aéroport de Kaboul «face à la dégradation extrêmement rapide de la situation sécuritaire en Afghanistan».
Selon le ministère des Affaires étrangères, «tout est mis en œuvre actuellement pour maintenir, autant que possible, une capacité de délivrance des visas depuis l’aéroport de Kaboul, avec notamment l’envoi d’une mission de renfort, et permettre leur évacuation».
Le ministère de l’Europe et des Affaires étrangères a ouvert une cellule de crise pour coordonner ces opérations, alors que le ministère des Armées va déployer «dans les prochaines heures des renforts militaires et des moyens aériens aux Émirats arabes unis», pour procéder aux évacuations vers Abou Dhabi, selon le ministère.

Situation en Afghanistan

La situation en Afghanistan s'est aggravée ces dernières semaines avec l'offensive du mouvement taliban* sur les grandes villes du pays. Les talibans* ont intensifié leurs offensives à l'approche de la fin programmée de l'intervention militaire américaine, le 31 août, qui marquera aussi le retrait des troupes de l’Otan.
Ce dimanche 15 août, plusieurs médias ont annoncé que les talibans* contrôlaient tous les postes-frontières en Afghanistan. Le mouvement a affirmé plus tard qu'il menait des pourparlers avec le gouvernement sur la possibilité d'entrer pacifiquement dans Kaboul et que le gouvernement afghan serait responsable de la sécurité de Kaboul jusqu'à la fin du processus de transition.
* Organisation terroriste interdite en Russie
Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
EN DIRECT
Заголовок открываемого материала
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала