Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur
Sous-marin Shortfin Barracuda (AFP PHOTO / DCNS) - Sputnik France, 1920, 21.09.2021
L'Australie rompt le méga-contrat de sous-marins avec la France
Une nouvelle alliance entre les États-Unis, l'Australie et le Royaume-Uni a torpillé un contrat de sous-marins français à Canberra, provoquant l'ire de Paris.

Refonte de l’Otan: Macron sauve-t-il les meubles médiatiques?

© Sputnik . Alexeï Vitvitski  / Aller dans la banque de photosСаммит НАТО в Брюсселе. День второй
Саммит НАТО в Брюсселе. День второй - Sputnik France, 1920, 23.09.2021
S'abonner
En réponse à la crise diplomatique qui a opposé Paris et Washington, les Européens s’apprêtent, à l’initiative de la France et de l’Allemagne, à repenser l’Alliance atlantique. Un coup d’épée dans l’eau, selon Georges Kuzmanovic, chef de République souveraine.
"Soit l’Otan vole en éclats, soit rien ne change. Ce qu’on voit là, c’est de la communication."
Geroges Kuzmanovic
Président du mouvement République souveraine
Après l’humiliation par ses alliés anglo-saxons et son éviction du "contrat du siècle" avec l’Australie, Paris s’est voulu déterminé. La ministre des Armées prône la révision du "concept stratégique" de l’Alliance atlantique.
Une "chimère" permettant à Emmanuel Macron de ne "pas perde totalement la face", rétorque au micro de Sputnik Georges Kuzmanovic, président du parti République souveraine:
"Macron est un peu vexé et Washington lui permet de faire un peu de bruit pour qu’il sauve la face, mais toutes ces déclarations, ce sont des ronds dans l’eau afin de maintenir médiatiquement à flot le chef de l’État à la veille de la présidence française de l’Union européenne et dans un contexte de lancement de campagne électorale."
En effet, un "apaisement" a été constaté par la presse après la conversation téléphonique entre Joe Biden et Emmanuel Macron le 22 septembre. "Un processus de consultations approfondies" franco-américaines sera donc lancé et l’ambassadeur français retourne à Washington pour restaurer "la confiance".

Sortir du commandement intégré de l’Otan

Celui qui est aussi candidat à l’élection présidentielle de 2022 souligne le rôle prépondérant des États-Unis dans l’Alliance. "C’est une relation de vassalisation", et pour y remédier, Georges Kuzmanovic préconise un geste concret et fort de la part de Paris:
"Il aurait fallu sortir du commandement intégré immédiatement. Sortir de l’Otan est un autre problème. Même si j’y suis favorable, cela prendra plus de temps."
Ironie: le Président de la République évoquait lui-même la "mort cérébrale" de l’organisation transatlantique il y a déjà deux ans. Depuis, l’Otan ne vit que des différends internes, entre les tentatives de calmer l’allié turc et le diktat américain.
Tout n’est que discours, prévient notre intervenant, avec en mémoire l’épisode des écoutes de François Hollande par le renseignement américain:
"Quand il a été révélé que François Hollande avait été écouté par la NSA, Fabius avait convoqué de manière très autoritaire l’ambassadrice des États-Unis au Quai d’Orsay, mais cela n’avait débouché sur aucune mesure. Ils ont pris le thé et l’histoire était finie."
Le rappel de l’ambassadeur français à Washington à la suite de la "crise des sous-marins" s’inscrirait selon lui dans cette même logique de désamorçage médiatique.
À en croire le gouvernement français, de réelles mesures devraient être prises. Ainsi, le sommet de l’Otan à Madrid sera l’occasion de remettre sur la table, avec les partenaires européens de la France, la question de l’autonomie stratégique européenne. Un principe qui serait "largement partagé entre les Vingt-Sept", selon le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal.

"C’est la vie"

Une nouvelle illusion, d’après l’ancien compagnon de route politique de Jean-Luc Mélenchon. Et ce, en grande partie à cause du programme de "smart defence", un système de mutualisation et d’interopérabilité des armées européennes, dans le cadre de l’Otan.
Emmanuel Macron et Joe Biden avant une réunion de l'Otan à Bruxelles, juin 2021  - Sputnik France, 1920, 22.09.2021
L'Australie rompt le méga-contrat de sous-marins avec la France
Macron s’est entretenu avec Biden sur la crise des sous-marins
Selon les termes mêmes de l’alliance, ce programme vieux de dix ans entend "harmoniser les besoins, mutualiser et partager les capacités, définir des priorités et mieux coordonner les efforts de chacun". Un boulet qui inféode éternellement les Européens à la Maison-Blanche, sur les questions de défense, tranche l’ancien militaire Kuzmanovic,
Et "même en dehors de ce programme", il faudrait "des intérêts géopolitiques communs" aux nations européennes afin de pouvoir parvenir à une prétendue autonomie stratégique. Or ce n’est pas le cas.
"Les intérêts géopolitiques de la Hollande et de la Pologne divergent. Avant de les unifier, beaucoup d’eau doit couler sous les ponts, si tant est que ce soit possible."
Plus pragmatiquement, notre interlocuteur doute même de la loyauté de l’Allemagne, pays également à l’initiative de cette révision du "concept stratégique de l’alliance":
"L’Allemagne a reçu un immense cadeau de la part de Joe Biden, à savoir le blanc-seing américain pour la finalisation de Nord-Stream 2. Ils ont extrêmement besoin de ce gaz, par conséquent, l’Allemagne ne fera rien qui puisse remettre en cause l’équilibre actuel au sein de l’Otan."
Dans ces conditions, le président de République souveraine "voit mal les Allemands faire quoi que ce soit dans le sens d’une évolution quelconque de l’Otan". D’autant que ces mêmes voisins d’outre-Rhin n’ont pas hésité à signer le 20 septembre, en pleine tempête diplomatique, un accord d’alliance militaire spatiale avec… l’Australie. Alors que le pays "down under" venait de trahir la France.
Une histoire largement passée sous le radar médiatique mais qui illustre à perfection les propos de l’ancien ambassadeur de France aux USA, Gérard Araud, sur la réalité des relations internationales: "Le monde est une jungle. La France vient de se voir rappeler cette vérité amère par la façon dont les États-Unis et le Royaume-Uni l’ont poignardée dans le dos en Australie. C’est la vie."
Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
EN DIRECT
Заголовок открываемого материала
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала