Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur
Un laboratoire - Sputnik France, 1920, 22.09.2021
Sciences et tech

Encore plus contagieux? Ce que l’on sait du nouveau sous-variant du Delta présent en Europe

CC BY 2.0 / NIAID / Novel Coronavirus SARS-CoV-2Coronavirus SARS-CoV-2
Coronavirus SARS-CoV-2  - Sputnik France, 1920, 20.10.2021
S'abonner
Les autorités britanniques surveillent de près un nouveau sous-variant du Delta se propageant dans le pays, des chercheurs lui imputant une transmissibilité encore plus élevée que celle de son parent. Des cas de contamination à ce sous-variant ont été enregistrés aux États-Unis, au Danemark et en Israël.
Bien que le variant Delta reste dominant au Royaume-Uni, une mutation de celui-ci attire l’attention des chercheurs et des autorités. Le sous-variant du Delta, baptisé AY.4.2, ou Delta plus, représente actuellement environ 7% de toutes les souches séquencées.
Ce variant a été identifié au Royaume-Uni en juillet pour la première fois. Depuis, les cas de contaminations à ce sous-variant augmentent lentement. Pour le moment, les autorités estiment que cette mutation est un variant à surveiller et pas comme un variant préoccupant (VoC) ou variant à suivre (VoI).
Concernant la propagation du Delta plus, le porte-parole du Premier ministre a déclaré le 19 octobre que les autorités "surveillent de très près" la situation.

"À ce stade, je dirais qu’il faut attendre et voir, ne pas paniquer. C'est peut-être légèrement, subtilement plus transmissible, mais ce n'est pas quelque chose d'absolument catastrophique comme nous l'avons vu précédemment ", a indiqué Francois Balloux, directeur de l’institut génétique UGI, cité par la BBC.

Pourtant, le 19 octobre, le chercheur a indiqué sur Twitter que ce sous-variant est "par nature" plus contagieux.
"L'augmentation récente au Royaume-Uni du AY.4.2 serait compatible avec la transmissibilité augmentée d’environ 10 %. Ainsi, cela vaut la peine de le surveiller de près. Cependant, sur la base de sa constitution génétique, ce n'est pas a priori un candidat évident au variant préoccupant (VoC)", a-t-il précisé.

Sa présence dans d’autres pays

Le 19 octobre, les autorités sanitaires israéliennes ont indiqué avoir enregistré le premier cas de contamination par ce sous-variant dans le pays. Selon Channel 12, il s’agit d’un garçon de 11 ans entré en Israël depuis la Moldavie.
D’après François Balloux, à part le Royaume-Uni où sa présence "a augmenté ces dernières semaines", le sous-variant apparaît "exceptionnellement rarement" dans d’autres pays, mis à part quelques cas aux États-Unis et au Danemark.

Situation au Royaume-Uni

Le Royaume-Uni est face à une dégradation de la situation sanitaire. D’après le ministère de la Santé, 44.145 cas par jour ont été enregistrés au cours de la semaine passée, ce qui représente le niveau le plus élevé depuis près de trois mois.
Ce 20 octobre, Matthew Taylor, chef de la NHS Confederation regroupant de nombreuses organisations de santé publique, a appelé le gouvernement à introduire un plan B, qui implique le port des masques en extérieur et privilégie le télétravail autant que possible.

"Nous sommes déjà dans une situation où les choses vont probablement se détériorer dans deux ou trois semaines. C'est pourquoi nous devons agir immédiatement", a-t-il dit sur Sky News.

Le même jour le ministre des Entreprises, Kwasi Kwarteng, intervenant également sur Sky News, a exclu la possibilité de confiner la population:

"Nous ne voulons pas retourner à un confinement ou à de nouvelles restrictions".

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала