Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur
Russie

"La toundra brûle": le Kremlin répond sans ambages à la pique de Biden

© REUTERS / Yves HermanLe sommet de Glasgow
Le sommet de Glasgow - Sputnik France, 1920, 03.11.2021
S'abonner
Après que Joe Biden a critiqué Vladimir Poutine pour son absence au sommet climatique à Glasgow en lui rappelant les graves problèmes sévissant dans son pays, le porte-parole du Président russe l’a appelé à ne pas oublier les feux de forêt américains.
Le porte-parole du Président russe, Dmitri Peskov, a commenté ce 3 novembre les propos de Joe Biden sur la toundra qui brûle en Russie.
"La toundra brûle en effet, mais n’oublions pas que des forêts brûlent aussi en Californie, en Turquie et dans d’autres pays. Ce sont, notamment, des conséquences du changement climatique auxquelles nous sommes confrontés", a-t-il signalé.
Selon lui, dans certains domaines la Russie relève même des défis climatiques plus graves que d’autres pays. Cela concerne notamment le taux de réchauffement en Arctique.
Le Président américain mal informé?
Il a dénoncé la critique du Président américain à propos de l’absence de son homologue russe au sommet.
"La Russie prend une position très responsable. Elle a formulé des plans concrets d’action dans ce domaine pour l’avenir. Le Président des États-Unis n’a pas évidemment été bien informé lorsqu’il a parlé de la non-participation de la Russie", a résumé M.Peskov.
Lors d’une conférence de presse à l’issue du sommet sur le climat à Glasgow Joe Biden a qualifié d’erronée la décision des dirigeants chinois et russe de ne pas assister à la COP26 et au sommet du G20 à Rome. Il a également évoqué le "silence" de Poutine sur la lutte contre le changement climatique.
"Sa toundra brûle littéralement. Il a de très très gros problèmes climatiques et il garde le silence sur sa volonté à faire quoi que ce soit", a-t-il affirmé.
Le Kremlin explique l’absence de Poutine à Glasgow
M.Peskov avait précédemment annoncé que le Président russe ne participerait pas au sommet sur le climat en personne ou par visioconférence, cette dernière possibilité n’étant pas prévue par les organisateurs.
Il avait précisé que Poutine avait déjà enregistré un message vidéo à une conférence sur la gestion forestière et foncière organisée dans le cadre du sommet.
En outre, le Président avait récemment exposé la position russe sur le climat lors du sommet du G20.
"Dans une grande mesure, les sujets évoqués à Glasgow faisaient écho au sujet climatique du G20. C’est pourquoi, intervenant lors du sommet du G20, le Président a eu et a réalisé la possibilité d’exposer d’une manière assez détaillée les approches de la partie russe", a-t-il résumé.
Les grandes lignes contre le changement climatique tracées par Poutine
En s’adressant aux dirigeants du G20 par visioconférence, Vladimir Poutine a signalé qu’investir dans les énergies renouvelables n’était pas la seule mesure efficace dans la lutte contre le réchauffement climatique. Selon lui, des projets portants sur la préservation des forêts pourraient être plus efficaces que les investissements dans les énergies renouvelables.
Le Président a indiqué que pour résoudre le problème il ne suffisait pas de réduire les émissions de gaz à effet de serre, mais aussi augmenter leur absorption.
Il a rappelé qu’en Russie la part de l’énergie provenant de sources pratiquement sans carbone était de 86% ce qui la plaçait parmi les leaders mondiaux de la décarbonisation.
Il a souligné que son pays participait activement aux efforts internationaux visant à préserver le climat et remplissait toutes les obligations découlant de la convention cadre des Nations unies et de l'accord de Paris.
Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала