Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur
Palais de l'Elysée  - Sputnik France, 1920, 21.09.2021
Présidentielle 2022
La prochaine élection présidentielle française va se dérouler du 10 au 24 avril 2022.

Éric Zemmour poursuit sa lente régression au profit de Marine Le Pen, mais reste devant le RN

S'abonner
Suite à sa percée, Éric Zemmour, qui attend de se déclarer candidat à la présidentielle, continue d’enregistrer une légère régression dans les intentions de vote, signale une nouvelle étude Harris interactive. Il est néanmoins toujours en mesure de se qualifier pour le second tour, suivi par Marine Le Pen et toujours devancé par Emmanuel Macron.
Après son ascension dans les sondages d’opinion, Éric Zemmour, qui n’a pas encore officialisé sa candidature pour l’élection de 2022, voit sa dynamique sembler ralentir.
Le polémiste a toutefois toujours sa place au second tour, selon un sondage Harris interactive pour Challenges publié le 17 novembre.
S’il avait de 18% à 19% des intentions de vote au premier tour dans le sondage de cet institut paru le 9 novembre, il a reçu le 17 novembre de 17% à 18%.
L’essayiste est suivi par Marine Le Pen qui connaît une légère remontée en recevant 16%, contre 15%-16% la semaine dernière.
Quant au Président de la République, il continue d’être en tête avec 23%-24% des intentions de vote, sans changement.
L’étude montre aussi que M.Zemmour disposerait d’une avance sur les candidats de droite: de 3 à 4 points sur Xavier Bertrand, de 7 à 8 sur Valérie Pécresse et sur Michel Barnier.
Plus concrètement, Emmanuel Macron pourrait obtenir 23%, le polémiste 17% et Marine Le Pen 16% dans l’hypothèse où Xavier Bertrand serait candidat de la droite. Mais les données se différencient un peu si Valérie Pécresse était cette candidate: 24%, 17% et 16% respectivement. Elles sont presque similaires s’il s’agit de Michel Barnier: 24%, 18% et 16%.

Les participants au second tour

Quant au second tour, le sondage actuel constate qu’après avoir obtenu 42% des voix dans l’hypothèse d’un duel contre M.Macron (58%) dans l’enquête précédente Harris interactive pour Challenges, M.Zemmour serait crédité de 41% contre 59% pour le chef de l’État.
De plus, si le Président de la République affrontait Marine Le Pen au second tour, il recevrait 56% contre 44%, des chiffres ayant augmenté d’un point chacun depuis l’enquête précédente.
Le sondage a été effectué du 12 au 15 novembre auprès d’un échantillon de 2.609 personnes représentatif de la population française de 18 ans et plus.

"Je ne suis pas un spécialiste des sondages"

Face à ce relatif ralentissement, le polémiste semble ne pas vouloir prendre en compte les résultats des enquêtes où il est mal placé.
Dans l’étude réalisée le 11 novembre par Elabe il perd des points en étant derrière Marine Le Pen, tous deux d’ailleurs en légère baisse. La tendance est semblable selon les résultats d’Odoxa, où le polémiste est pareillement devancé par la candidate du Rassemblement national.
"Je ne suis pas un spécialiste des sondages", a-t-il d'abord reconnu, avant de questionner la fiabilité des instituts en question. "Je ne les connaissais même pas. C'est une découverte", a-t-il plaidé sur BFM TV avant de les mettre en opposition avec des "instituts anciens et reconnus", comme "l'Ifop et Harris".
"Dans ces sondages [Elabe ou Odoxa, ndrl], je n’ai jamais été devant Marine Le Pen. C’est bizarre. Alors que les grands instituts me donnaient devant Marine Le Pen à plusieurs reprises, et de plus en plus loin devant. (…)", a-t-il dit en ajoutant qu’"on attend les prochaines vagues de sondages".
Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала