Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Un Omicron cryptographique s’envole après les annonces sur un Omicron viral

© Photo Pixabay/sergeitokmakovDes graphiques avec des diagrammes sur un marché boursier, image d'illustration
Des graphiques avec des diagrammes sur un marché boursier, image d'illustration - Sputnik France, 1920, 30.11.2021
S'abonner
Le prix d’une cryptomonnaie baptisée Omicron s’est envolé sur fond de nouvelles sur la propagation du nouveau variant du coronavirus auquel l’OMS a attribué le même nom. Les cours du reste des devises cryptographiques ont au contraire chuté à la fin de la semaine dernière, aussi bien que les marchés financiers classiques du monde.
Suite aux annonces officielles de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) sur l’identification d’une nouvelle souche du SRAS-CoV-2, la valeur d’une monnaie numérique a augmenté de presque 1000%, selon les données du site web spécialisé en projets crypto Coinmarketcap.
Il s’agit de la cryptomonnaie Omicron (OMIC) dont le prix a flambé, passant de quelque 65 dollars le 26 novembre à son maximum historique actuel de 689 dollars ce lundi 29 novembre.
Environ un mois avant que l’OMS ait baptisé une nouvelle souche du SRAS-CoV-2 "Omicron", cette 15e lettrede l'alphabet grec a été utilisée pour désigner une monnaie numérique.
Après avoir atteint plusieurs maxima, le prix de l’Omicron crypto a baissé. À la fin de la journée du 29 novembre, la monnaie numérique peut être achetée pour 325 dollars.

Marchés mondiaux sous le choc

À la différence de cette cryptomonnaie, les marchés financiers ont chuté vendredi 26 novembre sur fond de craintes entourant l’apparition sur la scène mondiale d’un nouveau variant du coronavirus.
Le cours du bitcoin a baissé de quelque 8%, entraînant avec lui la plupart des devises cryptographiques.
Quant aux marchés "classiques", face aux menaces que représente l’Omicron viral pour le développement socio-économique mondial, les indices européens ont enregistré leurs pires séances depuis plus d'un an.
À Paris, le CAC 40 s’est effondré de 4,75% en repassant sous le seuil des 7.000 points (6.739,73 points), effaçant ainsi tous les progrès du mois de novembre. Il s’agit en fait de la pire séance de l’indice depuis le 18 mars 2020, au début du premier confinement en France.
Les chutes de Londres, Francfort, Madrid, Moscou, New York et Tokyo se sont chiffrées respectivement à 3,64%, 4,15%, 4,96%, 3,03% et deux fois 2,53%.
Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала