Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Le président de la Seine-Saint-Denis tente de faire annuler le meeting de Zemmour

© AFP 2021 SEBASTIEN BOZONEric Zemmour
Eric Zemmour - Sputnik France, 1920, 03.12.2021
S'abonner
Le président socialiste de la Seine-Saint-Denis a expliqué sur RMC pourquoi il souhaite faire annuler le meeting d’Éric Zemmour dans son département. Le candidat avait prévu d’organiser cet événement au Zénith de Paris, avant d’opter pour le Parc des expositions à Villepinte.
Nouveau couac dans le début de campagne d’Éric Zemmour. Le candidat avait prévu d’organiser son premier véritable meeting politique ce dimanche au Zénith de Paris, ceci alors qu’une manifestation s’opposant à sa venue se faisait de plus en plus menaçante. Il avait alors opté pour le Parc des expositions de Villepinte, en Seine-Saint-Denis, mais trouve désormais le président du département sur son chemin.
En effet, le socialiste Stéphane Troussel a lancé le 2 décembre une pétition adressée au groupe Viparis, propriétaire du Parc des expositions, afin qu’il n’accueille pas M.Zemmour. L’élu dénonce l’"hypocrisie" de l’entreprise, rappelant qu’elle avait signé en 2009 une charte de la diversité dans laquelle elle s’engageait notamment à "promouvoir l’application du principe de non-discrimination, sous toutes ses formes".
"Je n’ai pas de leçon à recevoir de quelqu’un qui est multi condamné. Le fossoyeur de la République, c’est lui", réagit-il ce vendredi sur RMC, "ni la diversité, ni la Seine-Saint-Denis ne peuvent servir de faire-valoir à ceux qui attaquent la République, haïssent la France, sapent ses principes au quotidien".
"Moi, j’attends des explications de Viparis. J’interpellerai toute entreprise présente en Seine-Saint-Denis qui lui permettra de propager ses idées", promet-il. Sur BFM TV, il assure que sa pétition a déjà recueilli près de 2.000 signatures en moins de 24 heures. Viparis n’a pour l’heure pas encore réagi.

"Il a tort", dit Mélenchon

Également invité ce vendredi sur BFM TV, le candidat de La France insoumise Jean-Luc Mélenchon ne partage pas la position du président de Seine-Saint-Denis. "Si c’est à cause des opinions de M.Zemmour, il a tort, et ce n’est pas son rôle", commente-t-il, "si c’est parce qu’il y a un risque de trouble à l’ordre public, ça fait partie des prérogatives du président d’une assemblée".
"Si jamais quelqu’un avait l’illusion que c’est en interdisant un meeting qu’on fait reculer des idées, un, ce n’est pas juste, parce que le principe de la démocratie c’est d’écouter aussi ce qui nous déplaît. […] Deux, ça ne sert à rien", ajoute celui qui avait débattu avec l’ancien polémiste en septembre.

Risques de débordements?

Alors qu’Éric Zemmour avait justifié le déplacement de son meeting vers une salle plus grande en raison du nombre important d’inscrits, son entourage a confirmé jeudi qu’il ne souhaitait ainsi pas mettre en "danger" son public en raison de la manifestation contre lui attendue dans la capitale le même jour.
"On créait de la frustration et on créait aussi du danger pour le public qui ne pouvait pas rentrer [...] au regard des manifestations autour d'Éric Zemmour, qui sont violentes, par des antifas qui viennent faire le coup de poing", a indiqué sur BFM TV Olivier Ubéda, son conseiller en communication.
Ce changement de salle ne va d’ailleurs pas changer l’itinéraire prévu par les organisateurs de la manifestation. "C'était un peu compliqué d'organiser une manifestation au dernier moment en Seine-Saint-Denis. On risquait de perdre du monde, de ne pas réunir toutes les conditions de sécurité, et puis ça nous obligeait à refaire une communication", a justifié Benoît Martin, secrétaire général de l'union départementale CGT de Paris, cité par l’AFP.
Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала