Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Un policier de l'Oise se retranche chez lui et se blesse avec son arme de service

© AFP 2021 LUCAS BARIOULETGendarmes du GIGN
Gendarmes du GIGN - Sputnik France, 1920, 21.12.2021
S'abonner
Un policier a donné du fil à retordre à ses collègues en se retranchant lundi matin, avec une arme de service, dans son domicile à Sarnois (Oise). Il menaçait de mettre fin à ses jours. Des fonctionnaires du GIGN ont donné l’assaut dans la soirée et l'ont trouvé sérieusement blessé.
Un important dispositif de sécurité et de secours a été déployé à Sarnois, dans l’Oise, le 20 décembre au matin après le signalement d’un agent hors service menaçant de se tuer. Membre de la police aux frontières (PAF) de 45 ans, l'homme s’était retranché dans son domicile et avait fait part, par téléphone, de son intention de mettre fin à ses jours, relate Le Parisien.
Les gendarmes et les secours ont pris au sérieux sa menace, ont bouclé le quartier et mis en place un périmètre de sécurité autour de son logement, où ils étaient déjà intervenus plusieurs fois ces dernières semaines. Le fonctionnaire semblait être fragile psychologiquement.

Une troisième tentative

"Il menaçait d’ouvrir le feu en cas d’intervention des forces de l’ordre ou de secours à proximité de sa maison", a indiqué la procureure de la République citée par le quotidien.
Les négociateurs n’ont pu le raisonner. Ses voisins ont été évacués par mesure de sécurité. Selon l'un d'entre eux, interrogé par Le Courrier Picard, c’est la troisième fois qu’il fait des tentatives de suicide.
Des drones ont permis de confirmer qu’il n’avait pas encore mis fin à ses jours. Des membres du GIGN sont arrivés sur place vers 18 heures et ont décidé de lancer l’assaut vers 20h30. L’homme a été retrouvé sérieusement blessé, ayant reçu des blessures avant l’intervention des gendarmes. Il a été transporté à l'hôpital.

Suicides dans la police

Selon les données fournies par le président de la Mutuelle générale de la police au Monde en juin dernier, en 25 ans, 1.100 fonctionnaires de police se sont donné la mort, soit 44 personnes chaque année en moyenne. Cet organisme a mené, entre le 17 février et le 25 mars 2021, une étude détaillée sur le bien-être des policiers au travail.
L'enquête a concerné 6.246 fonctionnaires, essentiellement des hommes (67%) de plus de 45 ans (59%), soit "une photographie représentative du policier moyen". Les résultats "confirment un profond malaise": "24% des sondés disent avoir eu des pensées suicidaires ou entendu leurs collègues évoquer des pensées suicidaires au cours des 12 derniers mois".
Le Service d’information et de communication de la police (Sicop) a indiqué à CheckNews que 59 policiers s'étaient suicidés en 2019, une année particulièrement noire pour la profession, alors que la pire avait été 1996, avec 71 agents suicidés.
Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала