Des pêcheurs irlandais promettent d’entraver des exercices russes, Moscou les prévient du danger

© Sputnik . Alexander VilfDublin
Dublin - Sputnik France, 1920, 26.01.2022
Des pêcheurs irlandais comptent mener une "manifestation pacifique" pour perturber des exercices russes à tir réel au large de l’Irlande. Moscou les appelle à ne pas se mettre en danger.
Les pêcheurs irlandais qui envisagent de perturber la tenue d’exercices navals à tirs réels que la Russie effectuera début février dans les eaux internationales, à 240 km de la côte sud-est de l’Irlande, risquent de se mettre en danger, ainsi que de mettre en danger les marins russes, a déclaré l’ambassade de Russie en Irlande, en commentant une déclaration de l’Irish South and West Fish Producers Organization.
"Toute tentative d'interférer avec des exercices militaires serait un acte imprudent et irresponsable qui pourrait mettre en danger à la fois les marins et les pêcheurs. Nous l’avons expliqué à l'organisation des producteurs de poisson du sud et de l'ouest de l'Irlande", a indiqué un représentant de l’ambassade au journal irlandais RTÉ.
Il a ajouté que les exercices ne représentaient aucune menace pour la biodiversité, contrairement aux déclarations de pêcheurs qui se disent inquiets pour l’intégrité des ressources marines dans le secteur.
"Il n'y a aucun fondement ni données scientifiques permettant de croire que ces exercices influenceraient la biodiversité de l'océan", a-t-il ajouté.
Le vice-Premier ministre irlandais a lui aussi mis en garde les pêcheurs contre la réalisation de leur projet de manifestation pacifique, rapporte le Daily Mail.
"Je suppose que je leur dirais simplement que ce sont des navires militaires. Quoi qu'ils choisissent de faire comme protestation, qu’ils s’assurent simplement de ne pas se mettre en danger", a sobrement énoncé Tánaiste Leo Varadkar à l’édition.

Trois chalutiers attendus dans la zone d’exercices navals?

Patrick Murphy, directeur général de l’Irish South and West Fish Producers Organization, avait précédemment déclaré que trois chalutiers pêcheraient le merlan bleu dans la zone de manœuvres, laquelle fait partie de leur secteur de pêche traditionnel. Selon lui, ces bateaux auraient pour mission de protéger la biodiversité de l’océan.
Or, cette action de protestation est risquée puisque des sous-marins russes et d’autres de l’Otan pourraient suivre aussi le déroulement des exercices au large de l’Irlande, d’après le Daily Mail.
L’Irish South and West Fish Producers Organization a annoncé avoir été contactée par un responsable de l'ambassade de Russie à Dublin qui a estimé "qu'il serait imprudent" de leur part d'envoyer des bateaux s’ingérer dans les exercices russes, relate RTÉ.

Des petits exercices de routine dans l’Atlantique

Le 24 janvier, l’ambassadeur de Russie en Irlande, Youri Filatov, a donné un point presse à Dublin consacré aux prochaines manœuvres. Il a précisé qu'il s'agissait de "petits exercices" de routine engageant "trois ou quatre navires, pas plus".

"Ce sont des exercices militaires de routine organisés de façon régulière depuis des années dans cette région de l’Atlantique".

Et de rappeler que l’Atlantique du Nord-Est était un terrain d’exercice traditionnel pour les Marines de nombreux pays, dont la Russie. Selon lui, la controverse autour de ces manœuvres est "extrêmement exagérée".
"Les exercices ne représentent pas de menace pour l’Irlande ni pour quelqu’un d’autre. Aucun préjudice n’est prévu", a affirmé l’ambassadeur.
Il a également déclaré que toutes les règles relatives à la sécurité du trafic maritime seraient strictement suivies et que les manœuvres n’attenteraient en aucune façon à la vie marine ou à des infrastructures telles que les câbles sous-marins.
Le diplomate a ainsi réagi aux inquiétudes exprimées par les autorités irlandaises. Le vice-Premier ministre irlandais, Tánaiste Leo Varadkar, avait notamment indiqué que les manœuvres russes, prévues en dehors des eaux territoriales irlandaises, n’étaient pas les bienvenues.
Informée à l'avance par Moscou des activités prévues, l’Irish Aviation Authority (IAA) confirme pour sa part que les exercices n’auront aucun impact sur la sécurité des aéronefs civils.

Série d’exercices russes

Le 20 janvier, la Marine russe a annoncé l’organisation prochaine d’une série d’exercices navals sur toutes les façades maritimes de la Russie, ainsi que dans des zones "d’importance opérationnelle": la Méditerranée, la mer du Nord, celle d’Okhotsk, les océans Atlantique et Pacifique. Dirigés par le commandant en chef de la Marine, Nikolaï Evmenov, ces manœuvres auront lieu en janvier et février.
Les exercices engageront au total plus de 140 bâtiments de guerre et navires de soutien, plus de 60 avions et hélicoptères, 1.000 unités de matériel militaire et environ 10.000 soldats.
Cette annonce a été faite alors que les relations entre la Russie et l’Occident sont très tendues. Les États-Unis ont récemment affirmé que la Moscou concentrait des soldats à la frontière ukrainienne, mettant en garde contre une potentielle invasion. Le Kremlin réfute ces dires, rappelant avoir le droit de mener des exercices et de déplacer des troupes à son aise sur son propre territoire. Washington a envoyé des millions de dollars de matériel militaire à Kiev.
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала