Joe Biden précise quand et combien de militaires US seront déplacés en Europe de l’Est

© REUTERS / EVELYN HOCKSTEINJoe Biden (archive photo)
Joe Biden (archive photo) - Sputnik France, 1920, 29.01.2022
Joe Biden a annoncé le 28 janvier son intention de déplacer des militaires américains en Europe de l’Est dans "un avenir proche", tout en précisant qu’ils ne seront pas nombreux. Cette déclaration est survenue après que le Pentagone a promis de ne pas envoyer de forces en Ukraine.
Tandis que le Pentagone a annoncé avoir mis en état d’alerte élevée 8.500 soldats pour un éventuel déplacement en Europe sur fond des tensions autour de l’Ukraine, le Président américain a fait part de son intention d’en envoyer prochainement.
"Je déplacerai des troupes américaines vers l'Europe de l'Est et les pays de l'Otan dans un avenir proche, mais pas beaucoup", a-t-il fait savoir.
Cependant, le nombre de soldats n’a pas été précisé. Cette déclaration est publiée sur le site de la Maison-Blanche.
Trois jours plus tôt, le porte-parole du Pentagone, John Kirby, a annoncé que ces 8.500 soldats mis en état d’alerte avaient reçu l'ordre d'être prêts à quitter leur base pour renforcer le flanc Est de l'Otan. Il s’agit de l’appui de la Force de réaction de l’Otan, à savoir une force multinationale à haut niveau de préparation et à la pointe de la technologie.
Cet éventuel envoi sera composé d’unités de la 82e division aéroportée, du 18e corps aéroporté, de la 101e division aéroportée et des militaires de la 4e division d’infanterie. La liste complète ne sera pas rendue publique par le Pentagone.
Les membres de l’Alliance renforcent eux aussi leur présence militaire en Europe de l’Est. Le Danemark envoie une frégate dans la mer Baltique et quatre chasseurs F-16 en Lituanie. L’Espagne étudie la question de l’acheminement de ses navires et du déploiement de ses chasseurs en Bulgarie.
La France a fait part de sa disponibilité à positionner des troupes en Roumanie, alors que les Pays-Bas sont prêts à envoyer deux chasseurs F-35 en Bulgarie et mettent leurs navires et leurs unités terrestres sur le qui-vive.

Quid de l’Ukraine?

Malgré cet appui militaire, Washington a nié la possibilité de déployer ses forces en Ukraine.
"Le Président [Joe Biden] a dit clairement qu’il n’allait pas envoyer de troupes en Ukraine pour participer à des opérations militaires", a lancé le 28 janvier le chef du Pentagone, Lloyd Austin, lors d’une conférence de presse.
Ces derniers jours, Kiev a reçu plusieurs livraisons d’armes américaines. Près de 79.000 tonnes d’armes dont 300 lance-missiles antichars Javelin y ont été expédiés le 25 janvier, dont les images ont été relayées par l’ambassade américaine en Ukraine. Il s’agit du troisième envoi acté par Joe Biden pour un total de 200 millions de dollars.
Le 28 janvier, le ministre ukrainien de la Défense, Oleksiy Reznikov, a informé avoir reçu 81 tonnes de munitions de la part des États-Unis.
Et de préciser que d’autres livraisons étaient attendues au cours de la semaine prochaine.

Tensions Russie-Occident-Ukraine

Depuis plusieurs mois, l’Occident accuse la Russie de préparer une invasion en Ukraine laquelle est justifiée, pour lui, par l’accumulation des forces russes près de la frontière. Ces accusations ont été démenties à de nombreuses reprises par les autorités russes soulignant leur plein droit de déplacer leurs troupes sur le territoire national. Elles ont assuré l’absence de projet d’attaque.
Les États-Unis et l’Otan restent sourds à ces déclarations et continuent d’accuser Moscou et de mettre en place une politique de renforcement de la présence militaire aux abords de la Russie.
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала