Kiev évacue des documents du renseignement sensibles, selon le Washington Post

© Sputnik . Stringer / Aller dans la banque de photosUn polygone de tir dans la région de Kiev, en Ukraine (archives)
Un polygone de tir dans la région de Kiev, en Ukraine (archives) - Sputnik France, 1920, 30.01.2022
En se préparant à l’invasion russe, le renseignement ukrainien a évacué des documents sensibles de Kiev vers l’ouest du pays, relate le Washington Post.
Moscou a beau réitérer n’avoir pas l’intention d’envahir l’Ukraine, cela ne rassure pas les médias qui ne cessent de chercher des confirmations du contraire.
"Les services de renseignement ukrainiens ont déplacé des fichiers et des équipements sensibles de leur siège dans la capitale vers des endroits sûrs dans l'ouest du pays", a annoncé le 29 janvier le Washington Post en citant des responsables ukrainiens anonymes.
Le quotidien explique cette mesure par les préparatifs de l’Ukraine à une escalade de la situation.

L’Occident perturbé par le scepticisme de Zelensky

Des responsables à Washington, à Londres et au sein de l'establishment ukrainien de la sécurité nationale sont convaincus qu'une attaque russe est imminente. Mais le Président ukrainien, Volodymyr Zelensky, n'est pas sûr que les renseignements des nations occidentales étayent leurs évaluations désastreuses.
"Il y a un sentiment croissant que les États-Unis exagèrent la menace pour des raisons politiques", a déclaré un conseiller de Zelensky cité par le Washington Post.
Les responsables occidentaux ont cependant été perturbés par le scepticisme public de Zelensky et de son équipe, ce qu'ils perçoivent comme un manque de concentration.

"La guerre n’aura pas lieu", assure Lavrov

Le 28 janvier, le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov a déclaré que la Russie n’avait pas l’intention de faire la guerre à l’Ukraine. Selon lui, les pays occidentaux et les États-Unis développent d’une façon hystérique le thème de la menace russe. Il a précisé qu’il fallait contraindre celle-ci à honorer les accords de Minsk ayant pour vocation le règlement de la crise dans le Donbass.
"Si cela dépend de la Fédération de Russie, la guerre n’aura pas lieu. Nous ne voulons pas de guerre", a signalé le ministre.
Le lendemain, la diplomatie russe a réagi à un sujet de la chaîne de télévision suisse SRF jugeant que l’absurdité des publications occidentales sur la situation autour de l’Ukraine avait atteint son paroxysme.
Le sujet, intitulé "La Russie concentre ses troupes à la frontière ukrainienne", a été qualifié de "stade final de sénilité".
Les diplomates ont conseillé aux journalistes qui écrivaient n’importe quoi de visiter le site kremlin.ru sur lequel Vladimir Poutine a plusieurs fois expliqué en détail les "positions" russes.
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала