Un tweet de Macron sur le pass culture parodié de toute part sur les réseaux sociaux

© AP Photo / Tobias SchwarzEmmanuel Macron lors de la conférence de presse conjointe avec le Chancelier d'Allemagne Olaf Scholz
Emmanuel Macron lors de la conférence de presse conjointe avec le Chancelier d'Allemagne Olaf Scholz - Sputnik France, 1920, 01.02.2022
"Ouverture du pass culture aux 15, 16, 17 ans: FAIT". La note avec laquelle Emmanuel Macron a salué l’élargissement de ce dispositif a poussé ses adversaires à la détourner sarcastiquement et à pointer le bilan négatif de son quinquennat.
Sur le bureau présidentiel s’empilent les mémoires du général de Gaulle, un ouvrage de l’historienne Hélène Carrère d’Encausse ou encore un manga "One Piece" et une montre tricolore. Au milieu de ces objets, sur un maroquin noir, se trouve un post-it qui annonce:
"Ouverture du pass culture aux 15, 16, 17 ans: FAIT".
C’est par le biais d’une photo de cette mise en scène qu’Emmanuel Macron a fait part de l’élargissement du pass culture aux jeunes de 15 à 17 ans, offert jusque là à ceux fêtant leurs 18 ans. Ce dispositif permet à ses détenteurs de profiter d’activités et de produits culturels pour une somme de 300 euros.

Ses adversaires attaquent

Alors qu’au mois de mai les stories du Président sur Instagram sur le lancement de ce pass culture avaient été raillées par des internautes, ce tweet publié le 31 janvier a suscité les mêmes réactions. Qui plus est, il a servi de prétexte pour des railleries des futurs adversaires d’Emmanuel Macron à la présidentielle.
Marine Le Pen a décidé de poster sa propre photo présentant des objets choisis visiblement à son goût, comme une enquête journalistique sur les violences familiales, des tracts destinés aux jeunes et un post-it avec la promesse suivante:
"Faire des jeunes la priorité du quinquennat: urgent!"
Quant au chef du parti Reconquête!, il est allé jusqu’à publier une vidéo montrant un tas de post-its sarcastiques illustrant certains ratés de ce quinquennat.
Les feuilles qu’il est possible de voir sur cette courte séquence indiquent:
"Stopper l’immigration", "Rembourser la dette", "Combattre l’islamisation", "Rétablir le pouvoir d’achat", ainsi qu’"ARRÊTER D'EMMERDER LES FRANÇAIS", soit un clin d’œil aux propos du Président de la République qui lui ont coûté quelques points dans des sondages de cote de popularité.
Ces notes apparaissent sur un bureau où s’entassent des objets renvoyant à la passion de l’ancien polémiste pour Napoléon Bonaparte. Ceci alors que plusieurs internautes ont attiré l’attention sur le fait qu’Emmanuel Macron a disposé dans le décor pour cette photo les mémoires du premier Président de la Cinquième République, tout comme en 2017 pour son portrait officiel.
Du côté de la gauche, pas d’humour, mais plutôt un prétexte pour déplorer le bilan du quinquennat vis-à-vis de la jeunesse.
"Les files d’étudiants devant les distributions alimentaires, zéro euro d’aide versé pendant la crise, la baisse des APL, Parcoursup et la sélection à l’université, les sans-facs, le manque de moyens, l’inaction climatique qui sacrifie une génération… je continue?" a fait remarquer l’écologiste Yannick Jadot.
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала