Palais de l'Elysée  - Sputnik France, 1920, 21.09.2021
Présidentielle 2022
La prochaine élection présidentielle française va se dérouler du 10 au 24 avril 2022.

Une majorité des Français jugent "mauvais" le bilan sécuritaire de Macron

En grande majorité, les Français se disent mécontents face à la gestion des problèmes de sécurité durant ce quinquennat, révèle un sondage Fiducial-Odoxa pour Le Figaro. Le plus mauvais score est attribué à la lutte contre les délinquances.
Alors qu’il reste une soixantaine de jours avant le premier tour de la présidentielle et que les premiers bilans du quinquennat sont publiés, Gérald Darmanin s’avère certain que Macron est apprécié par tous les Français: pas un seul "ne pense qu’il n’a pas été un bon Président de la République".
Pourtant, diverses études montrent une autre réalité.
Assez solide dans les baromètres d’intentions de vote et en tête de ses futurs adversaires, Emmanuel Macron a perdu quelques points de popularité au mois de janvier. En outre, en matière de sécurité, plus de six Français sur 10 estiment que le bilan du quinquennat a été "mauvais", selon le sondage Fiducial-Odoxa pour Le Figaro publié le 6 février. Ainsi, 62% des sondés en sont mécontents, contre 37% qui approuvent.
À regarder de plus près ce baromètre, la lutte contre la délinquance est jugée le plus sévèrement: 74% des personnes l’estiment "mauvaise" (41%) ou "très mauvaise" (33%).
Les Français portent presque le même avis sur la lutte contre les trafics de drogue, 73% des personnes interrogées la jugeant négativement. 71% se disent également mécontents de la lutte contre les agressions.

L’exception

La lutte contre les agressions sexuelles et les cambriolages n’est pas non plus hautement valorisée par les Français, dont 69% et 68% les jugent négativement, comme le révèle le baromètre.
Or, si presque tous les domaines de sécurité ont viré au rouge, la lutte antiterroriste est plutôt perçue de manière positive. Alors que depuis 2017 33 attentats islamistes ont été déjoués, cette gestion est jugée positivement par 51% des Français.
"Lorsqu'on leur demande si la sécurité est plus ou moins bien assurée qu'au début du quinquennat dans certains lieux, les Français tirent un bilan négatif", a analysé Odoxa auprès du Figaro.

Quid des futurs projets?

Bien qu’Emmanuel Macron tienne à rester pendant le maximum de temps le maître de l’horloge et maintienne le suspense quant à sa candidature, il est venu défendre son bilan sécuritaire le 10 janvier à Nice et a fait quelques promesses en la matière.
Ainsi, il a déclaré compter "doubler le nombre de policiers sur le terrain d'ici à 2030", ainsi qu’augmenter le budget du ministère de l’Intérieur de 3,5 milliards d’euros. Il souhaite aussi créer un organisme central pour lutter contre les trafics de drogue.
Parmi d’autres projets en matière de sécurité, Emmanuel Macron a promis d’accroître le budget de la sécurité de 15 milliards d’euros sur cinq ans et a dit vouloir tripler à 300 euros l’amende pour le harcèlement de rue, outre de doubler la présence policière dans les transports.
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала