- Sputnik France, 1920
Affaire Valieva
La jeune patineuse artistique russe Kamila Valieva se trouve au coeur d'une affaire de dopage aux Jeux olympiques de Pékin.

Le CIO prêt à offrir un soutien psychologique à la patineuse russe Valieva

© Sputnik . Alexandre Vilf / Aller dans la banque de photosKamila Valieva lors d'une séance d'entraînement aux JO de Pékin
Kamila Valieva lors d'une séance d'entraînement aux JO de Pékin - Sputnik France, 1920, 13.02.2022
Le Comité international olympique envisage d’offrir une assistance psychologique à Kamila Valieva. La patineuse artistique russe est apparue marquée, après l’annonce de son contrôle positif au beau milieu des JO.
L’annonce du contrôle positif de Kamila Valieva durant les Jeux olympiques risque de laisser des traces sur la jeune athlète. La patineuse russe de 15 ans pourrait avoir besoin d’une aide psychologique, a admis le Comité international olympique (CIO) par la voix de son directeur de la communication, Mark Adams.
L’organisme s’est dit prêt à épauler l’adolescente, même si l’aide doit d’abord venir de son entourage et des membres de son staff.
"Oui, nous pensons qu’un soutien psychologique peut être nécessaire, nous sommes prêts à cela. Mais l’aide doit être fournie avant tout par les membres de son équipe. Nous avons également plusieurs dispositifs pour soutenir les athlètes, ainsi qu’un personnel approprié. La possibilité d’un soutien existe", a ainsi déclaré Mark Adams en conférence de presse.
Ce 12 février, l’entraîneuse de Mlle Valieva, Eteri Tutberidze, avait déjà défendu son athlète, affirmant ne pas douter de son innocence et la soutenir "dans la joie comme dans la difficulté".

En pleurs

Autorisée à reprendre l’entraînement à Pékin suite à une suspension temporaire, Kamila Valieva est apparue touchée, ce 12 février. La patineuse est restée prostrée quelques instants dans les bras de son entraîneuse, en pleurs.
Arrivée à Pékin auréolée d’un titre européen, la jeune athlète avait débuté ses olympiades sur les chapeaux de roues, en remportant l’épreuve par équipe. Elle avait réussi un quadruple saut durant son programme, performance jusque-là jamais réalisée par une femme aux JO.
Mais les nuages se sont accumulés au-dessus de sa tête, après l’annonce d’un contrôle positif à la trimétazidine, une substance généralement utilisée pour soigner les angines de poitrine. Cette annonce au beau milieu des Jeux de Pékin a fait l’effet d’une bombe, alors que le contrôle remontait pourtant à décembre dernier.
Beaucoup se sont interrogés sur ce timing désastreux, y voyant parfois les signes d’une politisation. L’indépendance de certaines organisations sportives internationales a aussi été remise en cause par plusieurs observateurs.
L’affaire pourrait d’ailleurs prendre un tour radicalement politique, l'Agence américaine antidopage (USADA) envisageant de poursuivre la jeune patineuse en justice, en vertu du Rodchenkov Act. Cette loi, promulguée par Donald Trump, permet à la justice américaine de poursuivre toute personne, quelle que soit sa nationalité, impliquée dans un système international de dopage.
La médaille d’or de Kamila Valieva dans l’épreuve par équipe a été suspendue provisoirement. La patineuse attend désormais la décision du Tribunal arbitral du sport (TAS) pour savoir si elle peut continuer de concourir à Pékin. Elle est notamment attendue sur l’épreuve individuelle, pour laquelle elle part favorite. L’instance doit rendre son verdict ce 14 février.
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала