- Sputnik France, 1920
Escalade dans le Donbass
Les Républiques autoproclamées du Donbass ont ordonné l'évacuation de civils vers la Russie accusant les forces de Kiev de préparer une offensive.

"Délire au bord de la maladie mentale": Moscou commente une liste noire d’Ukrainiens à éliminer

© Sputnik . Service de presse du ministère russe des Affaires étrangères  / Aller dans la banque de photosPorte-parole de la diplomatie russe, Maria Zakharova
Porte-parole de la diplomatie russe, Maria Zakharova - Sputnik France, 1920, 22.02.2022
Les États-Unis ont averti dans une lettre l’Onu de l’existence, selon eux, d’une liste noire établie par Moscou d’Ukrainiens à éliminer en cas d’"invasion russe". La porte-parole de la diplomatie russe dément ces informations, accusant Washington de propagande de guerre et d’incitation à la haine nationale.
Dans une lettre au haut-commissariat des Nations unies aux droits humains, Washington accuse les autorités russes d’avoir établi des listes d'Ukrainiens à cibler dans le cadre d’une "invasion" de l’Ukraine. Parmi les cibles figurent également "des dissidents russes et biélorusses en exil en Ukraine, des journalistes et des activistes anticorruption, ainsi que des populations vulnérables, telles que des minorités religieuses et ethniques ou des personnes LGBTQI+". Selon Maria Zakharova, on est en plein "délire, au bord de la maladie mentale".
Elle indique dans un communiqué que la Russie considère cette lettre comme "une poursuite de l’aspiration de Washington à la promotion de la guerre et une incitation à la haine nationale et religieuse ainsi qu’à l'hostilité et à la violence".

"Ce qui est particulièrement préoccupant, c'est que cette fois l'administration américaine espère utiliser les institutions et les mécanismes des Nations Unies comme instrument de propagande, les entraînant dans son jeu politique sale".

La diplomate rappelle aux États-Unis que ce comportement "est interdit par le droit international, à savoir l'article 20 du Pacte international relatif aux droits civils et politiques".

Tensions entre la Russie et l’Occident

La tension est montée d'un cran entre la Russie et les pays occidentaux. Accusant Moscou d’avoir massé quelque 150.000 soldats à la frontière ukrainienne, ils lui imputent des "actions agressives" et la planification d’une attaque contre l’Ukraine.
Ainsi, les États-Unis ont envoyé près de 8.500 soldats américains en Roumanie, en Pologne et aux pays baltes ces dernières semaines en renfort aux quelque 80.000 militaires américains déjà stationnés en Europe, que ce soit sur une base permanente ou par rotation.
Des accusations démenties à plusieurs reprises par Moscou qui explique qu’il s’agit de déplacements programmés sur le territoire russe dans le cadre d’exercices et décidés par la Défense du pays.
Affirmant que l'Ukraine ne respecte pas les accords de Minsk et que la situation actuelle dans le Donbass peut être qualifiée de "génocide", Poutine a reconnu lundi les Républiques de Lougansk et de Donetsk. La Russie a conclu un accord d'amitié, de coopération et d'assistance mutuelle avec eux et a lancé une opération de maintien de la paix.
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала