Actualités
URL courte
241159
S'abonner

La Défense biélorusse affirme avoir empêché une provocation en arrêtant une sonde comprenant huit ballons transportant des symboles anti-étatiques, lancée depuis la Lituanie. Vilnius rejette pour sa part ces allégations. La scène de cet incident frontalier a été publiée sur le Net par le portail biélorusse Voïenno-polititcheskoïé Obozrenïé.

Le portail biélorusse Voïenno-polititcheskoïé Obozrenïé a publié un enregistrement vidéo de l'interception dans les airs d'un objet probablement lancé depuis la Lituanie.

Ces images filmées depuis le cockpit d’un hélicoptère montrent un Mi-24 s’approcher d’une grappe de ballons, à laquelle est attaché le drapeau blanc-rouge-blanc utilisé par l'opposition biélorusse. Les auteurs de la vidéo évoquent la géolocalisation de l’appareil selon laquelle l'incident s’est produit dans l'espace aérien de la Biélorussie.

Comme le rapporte Voïenno-polititcheskoïé Obozrenïé, à l’approche du Mi-24, les ballons se sont «éparpillés».

Échange de notes de protestation

Le ministère biélorusse de la Défense a annoncé ce 24 août une tentative de violer son espace aérien de la part de la Lituanie. Selon la Défense, une sonde comprenant huit ballons avec des symboles anti-étatiques a été lancée depuis le territoire lituanien.

Le ministère biélorusse de la Défense a protesté auprès de l'attaché militaire lituanien pour violation de sa frontière aérienne. Vilnius a accusé à son tour Minsk d’avoir violé son espace aérien. Les ambassadeurs des deux pays ont reçu des notes de protestation, tout en rejetant ces allégations réciproques.

Riposter «sans avertissement»

Se prononçant le 22 août devant les militaires lors de la visite d'une base dans la région de Grodno, le Président Alexandre Loukachenko a annoncé que les forces biélorusses réagiraient «sans avertissement» aux cas de transgression de la frontière biélorusse.

Plus tôt dans la journée, le Président Loukachenko a accusé des pays occidentaux de «secouer les armes» à la frontière occidentale et de s'ingérer dans les affaires intérieures du pays en provoquant des émeutes.

Lire aussi:

Les autorités du Haut-Karabagh décrètent la loi martiale et la mobilisation générale
Des chercheurs désignent la plus grande «ruse» du coronavirus
Moscou réagit aux tensions dans le Haut-Karabagh
Tags:
frontière, provocation, ballons, Mi-24, Minsk, Vilnius, Lituanie, Biélorussie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook