Afrique
URL courte
91448
S'abonner

La vidéo partagée sur les réseaux sociaux lundi 14 juillet montrant une femme se faire violer à Rabat date en réalité du 8 juin, indique un communiqué de la police marocaine. Le suspect a été arrêté et présenté à la justice, selon la même source, qui précise qu’une enquête a été ouverte.

La Direction générale de la Sûreté nationale (DGSN) marocaine a annoncé dans un communiqué publié sa page Facebook être intervenue rapidement après le partage d’une vidéo sur les réseaux sociaux montrant une femme en train de subir un viol et des violences physiques.

Le communiqué de la DGSN affirme qu’«il s’agit d’une affaire précédemment traitée par la préfecture de police de Rabat le 8 juin 2019». «Les services de sécurité ont ouvert une enquête, et ce après avoir découvert la victime, qui apparaît sur la vidéo, dans un état grave dans une rue de l’ancienne médina de Rabat», ajoute le communiqué, précisant «que la victime est décédée le 11 juin suite à une complication de son état de santé».

La DGSN souligne que les recherches effectuées par les services de la police judiciaire ont permis d’identifier l’individu suspecté d’avoir commis ces actes criminels. Il a été arrêté et déféré devant la justice pour homicide volontaire.

Suite à une nouvelle publication de la vidéo lundi 14 juillet, le même communiqué indique que le service préfectoral de la police judiciaire de la ville de Rabat a ouvert une enquête pour déterminer l’identité d’éventuels complices, notamment d’individus qui auraient participé au viol et filmé la vidéo en question.

Lire aussi:

«Il a tiré quatre balles dans la poitrine d’Asoman»: après qu’on a abattu son chien, elle pense à fuir l’Afghanistan
La Nasa envoie «une carte postale depuis le bout de l'espace» – image
«Scène déchirante»: un chien figé dans de la poix découvert par des enfants en Argentine – images
Tags:
mission d'enquête, enquête, viol, Direction générale de la sûreté nationale (DGSN) marocaine, Maroc
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook