Amérique du Nord
URL courte
Par
5221104
S'abonner

Joe Biden a détaillé sur NBC son plan pour les 100 premiers jours après son entrée à la Maison-Blanche. Il compte les consacrer en grande partie à la réforme de la politique migratoire et à la lutte contre le coronavirus.

C’est une forme de tradition depuis la prise de fonction de Franklin Roosevelt en 1933: le Président élu annonce quels sont ses projets pour ses 100 premiers jours à la Maison-Blanche, une manière d’esquisser un aperçu de ce que seront les quatre ans de son administration. Et Joe Biden, Président élu des États-Unis selon les résultats préliminaires, aura beaucoup à faire, d’après ses déclarations sur NBC le 24 novembre.

Dans un premier temps, et il l’avait déjà annoncé, il va rejoindre l’Accord de Paris sur le climat, que les États-Unis ont officiellement quitté en novembre après que Trump a déclaré cette intention auprès des Nations-unies en 2017. Il compte ainsi montrer que la lutte contre le changement climatique est l’une des grandes lignes de sa future administration.

Le Démocrate, dont la victoire à la présidentielle 2020 a été confirmée le 24 novembre en Pennsylvanie, dans le Michigan et le Nevada, abrogera également plusieurs décrets de Donald Trump dont il estime qu’ils portent atteinte au climat et à la santé de ses concitoyens. Il a d’ailleurs précisé qu’il n’ouvrirait pas d’enquête contre Trump mais concentrerait plutôt ses efforts sur le rétablissement de la confiance du peuple américain.

Lutte contre le Covid

Une autre situation d’urgence se présente à lui: la lutte contre la pandémie de Covid-19. Tandis que le pays enregistre toujours plus de 100.000 nouveaux cas par jour, Biden a promis la mise en place d’un organe consultatif scientifique pour tenter de maîtriser la propagation du virus. «Notre travail commence par la mise sous contrôle du Covid», a-t-il déclaré lors de son discours de victoire.

Les scientifiques et experts qu’il nommera auront pour tâche d’établir un plan de lutte. Plan qui sera fondé sur «la science, l’empathie et la compassion», a indiqué Biden. Son arrivée devrait également marquer une normalisation des relations avec l’OMS, de laquelle Trump s’était retiré durant la crise sanitaire.

Politique migratoire

Joe Biden compte également apporter de grands changements en matière d’immigration, aux antipodes de la politique menée par Trump. «Le premier jour, je vais envoyer un projet de loi de réforme de l'immigration au Congrès afin de fournir une feuille de route vers la citoyenneté pour 11 millions d'immigrants sans papiers qui contribuent tant à ce pays», a-t-il dévoilé à NBC.

Sa politique sera construite autour du rassemblement familial et de la modernisation du système qui mettra notamment fin «à la politique cruelle et inhumaine de Trump à la frontière qui arrache les enfants des bras de leur mère», a-t-il dénoncé.

Il annulera également le décret de Trump sur «le bannissement des musulmans non-américains» et a promis, toujours sous 100 jours, un moratoire sur les expulsions des migrants qui vivent et travaillent déjà dans le pays.

Questions sociales

Après le meurtre de George Floyd qui a ravivé de vives tensions dans la société et donné lieu à des scènes de violence dans plusieurs grandes villes des États-Unis, Biden promulguera au Congrès le projet de loi de sa vice-Présidente Kamala Harris visant à créer un groupe de travail contre les disparités raciales.

Il s’attaquera également à la discrimination contre les LGBTQ et la violence faite aux femmes, en particulier transgenres et de couleur. «Je vous promets qu'il n'y a aucune raison de suggérer que votre fille devrait se voir refuser un droit dont votre autre fille a le droit», a-t-il assuré.

Pas un «troisième mandat» d’Obama

Enfin, l’ancien vice-Président de Barack Obama a promis que sa présidence ne serait pas dans la continuité de ce dernier. «Ce n’est pas un troisième mandat d’Obama. Nous sommes confrontés à un monde complètement différent. Le Président Trump a changé le paysage. Maintenant, c'est "l’Amérique d’abord", et non pas "l’Amérique seule"», a-t-il conclu.

Lire aussi:

Deux ex-espions du KGB et de la DGSE racontent: «Les Gafam sont le service de renseignement le plus puissant au monde»
Moscou publie sa liste des «pays inamicaux» et explique les mesures qui les attendent
La Chine met-elle sur pied une invincible armada? - vidéo
Erdogan veut donner «une leçon forte et dissuasive» à Israël
Tags:
migration, Covid-19, politique, plan, présidentielle américaine 2020, Joe Biden
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook