Amérique du Nord
URL courte
Par
Le Congrès US envahi par des manifestants (65)
23124
S'abonner

Le 14 janvier, des procureurs fédéraux des États-Unis ont assuré que les participants à l’assaut du Capitole voulaient «capturer et assassiner des élus». Une note inquiétante a été laissée pour Mike Pence par l’un des participants.

Des procureurs fédéraux ont livré le 14 janvier une nouvelle évaluation inquiétante de l’assaut du Capitole à Washington le 6 janvier par des partisans de Donald Trump. Ils affirment dans leur dossier que les émeutiers avaient l’intention «de capturer et d’assassiner des élus», rapporte Reuters.

Ce document demande donc au juge de détenir Jacob Chansley, qui avait été photographié torse nu, coiffé de cornes de bison et peinturluré alors qu’il se tenait dans le bureau du vice-Président Mike Pence dans la Chambre du Sénat américain.

Une menace pour les élus

Selon le média, la demande de détention, écrite par les avocats du ministère de la Justice en Arizona, va plus en détail concernant l’enquête du FBI sur M.Chansley, révélant qu’il avait laissé une note pour M.Pence avertissant que «ce n’est qu’une question de temps, la justice arrive».

«Des preuves solides, y compris les propres paroles et actions de Chansley au Capitole, soutiennent que l’intention des émeutiers du Capitole était de capturer et d’assassiner des élus du gouvernement des États-Unis», ont écrit les procureurs, toujours selon Reuters.

L’homme doit comparaître devant la Cour fédérale ce 15 janvier.

L’évaluation de ces procureurs intervient alors que ces derniers et les agents fédéraux ont commencé à porter des accusations plus graves liées aux violences au Capitole.

Parmi celles-ci, le cas d’un pompier à la retraite, Robert Sanford, qui aurait lancé un extincteur à la tête d’un officier de police ou encore, Peter Stager, qui aurait battu un autre agent avec une hampe de drapeau américain.

Dans le cas de Chansley, les procureurs ont déclaré que les accusations «impliquent une participation active à une insurrection tentant de renverser par la violence le gouvernement des États-Unis».

Ils ont également estimé qu’il souffrait de toxicomanie et de maladie mentale, et ont affirmé au juge qu’il y avait un important risque de fuite.

L’intrusion dans le Capitole

Le 6 janvier, des partisans du Président sortant ont forcé l’entrée du Capitole afin d’empêcher le Congrès de confirmer la défaite électorale du républicain à la présidentielle de novembre. Cinq personnes sont décédées lors de ces incidents.

Donald Trump, qui fait désormais l’objet d’une procédure de destitution pour «incitation à l’insurrection», a nié le 12 janvier toute responsabilité dans les violences commises par ses partisans au Capitole.

Dossier:
Le Congrès US envahi par des manifestants (65)

Lire aussi:

En continu: une roquette tirée depuis Gaza frappe un immeuble à Ashdod, plusieurs blessés
Tsahal affirme avoir déjoué une attaque du Hamas impliquant une arme sous-marine - vidéo
L’hôtel de ville de Nice arbore le drapeau israélien – photo
Tags:
Mike Pence, tentative d'assassinat, procureur, assaut, Capitole, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook