Amérique du Nord
URL courte
Par
4021
S'abonner

Un pharmacien du Wisconsin a accepté de plaider coupable pour avoir délibérément tenté de rendre inefficaces plus de 500 doses du vaccin anti-Covid Moderna, indique une note du département américain de la Justice publiée mardi 26 janvier. Il encourt une peine de 10 ans de prison.

Le département américain de la Justice a annoncé mardi 26 janvier qu’un ancien pharmacien d’un hôpital de l’État du Wisconsin avait reconnu avoir tenté de détruire plus de 500 doses du vaccin contre le coronavirus fabriqué par Moderna.

Une note du département indique que l’individu a plaidé coupable pour avoir accompli des actions mettant en danger la vie d’autrui.

Des documents judiciaires détaillent que pendant qu'il travaillait comme pharmacien d'hôpital il a délibérément retiré du réfrigérateur une boîte de doses du vaccin Moderna qui devait être conservées à des températures spécifiques dans l'intention de les rendre inefficaces. Il a déclaré qu'il était sceptique à l'égard des vaccins en général et de celui de Moderna en particulier.

Les vaccins administrés à 57 personnes

Après avoir laissé les doses dehors pendant plusieurs heures il les a remis dans le réfrigérateur pour qu’elles y soient le jour suivant. Avant que les faits ne soient découverts, 57 personnes ont été vaccinées avec.

L’accusé encourt une peine de prison de 10 ans.

D’après les résultats des essais cliniques, le vaccin développé par la société de biotechnologies américaine Moderna est efficace à 94%. Il n’entraîne pas d’effets secondaires graves et s’administre en deux doses à 28 jours d’intervalle.

Lire aussi:

«L’arme avait été livrée par drone»: un détenu ouvre le feu dans une prison italienne
Macron demande pardon aux harkis, il est interrompu en plein discours - vidéo
«Impensable d'avancer»: la France passe l’éponge sur l’accord de libre-échange entre l’UE et l’Australie
Tags:
Wisconsin, Moderna, vaccin
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook