Amérique latine
URL courte
Par
La distribution du vaccin russe anti-Covid Spoutnik V dans le monde (116)
7471
S'abonner

Un premier lot de Spoutnik V a été produit en Argentine, pays qui utilise déjà massivement le vaccin russe. Une partie de la production pourrait être exportée.

Après avoir été le premier pays d’Amérique du Sud à enregistrer le vaccin russe, l’Argentine sera aussi le premier à le produire sur le continent. Un lot de doses est d’ores et déjà sorti d’usine, ont annoncé les laboratoires Richmond et le Fonds russe d’investissements directs (RFPI) dans un communiqué. Ces doses doivent désormais revenir en Russie pour un contrôle qualité.

La production à grande échelle devrait commencer en juin. La fabrication a été rendue possible grâce à un transfert de technologie. Mais le Spoutnik V était déjà largement utilisé en Argentine, qui avait reçu ses premiers échantillons fin décembre, en provenance de Russie. Un contrat pour la livraison de 10 millions de doses avait été signé par le gouvernement argentin.

Le Président Alberto Fernandez avait lui-même donné l’exemple en se faisant vacciner fin janvier. Une polémique avait néanmoins éclaté début avril, le chef d’État ayant été testé positif au virus après une légère fièvre. Il avait cependant répété sa confiance dans la préparation, déclarant qu’il aurait passé «un mauvais moment» s’il ne se l’était pas fait injecter.

Le concepteur du vaccin avait pour sa part rappelé que le Spoutnik V le préserverait des formes lourdes de la maladie.

Dans le même temps, les autorités sanitaires népalaises ont également autorisé l’utilisation d’urgence du Spoutnik V.

L’Europe dit toujours non

Après avoir amorcé la production du vaccin, l’Argentine pourrait exporter des doses à travers l’Amérique du Sud, précisent encore les laboratoires Richmond et le RFPI. Un nouvelle option pour des pays comme le Chili ou le Brésil, qui avaient dernièrement lancé des études d’ampleur sur le vaccin chinois CoronaVac, lesquelles se sont soldées par des résultats mitigés.

L’UE continue pour sa part de tergiverser sur le Spoutnik V, alors même que certains États membres souhaiteraient l’utiliser. L’Autriche a ainsi récemment approuvé la commande d’un million de doses du vaccin russe. Elle ne pourra cependant pas s’en servir sans l’homologation de l’Agence européenne des médicaments (EMA), a confié le gouvernement autrichien à Sputnik.

Une homologation qui ne devrait pas advenir avant «plusieurs semaines», voire «quelques mois», a assuré sur BFM TV Thierry Breton, le «Mr Vaccin» de l’UE, ce 18 avril.

Côté français, la cacophonie sur le sujet continue. La semaine dernière, Emmanuel Macron avait déclaré qu’il n’envisageait pas de faire appel au Spoutnik V, estimant que les objectifs de vaccination pouvaient être remplis «avec ce que nous avons maintenant».

Mais ce 20 avril, Clément Beaune a pris le contrepied sur Franceinfo, affirmant que le vaccin russe serait utilisé s’il était disponible. Une utilisation là encore assujettie à l’homologation de l’EMA, a précisé le secrétaire d'État chargé des Affaires européennes.

Dossier:
La distribution du vaccin russe anti-Covid Spoutnik V dans le monde (116)

Lire aussi:

Une femme en état de démence blesse un policier au couteau avant d'être abattue
Rixe entre deux bandes rivales en pleine rue en Seine-Saint-Denis – vidéo
Israël organise les plus grandes manœuvres de son histoire: vers un nouveau conflit au Moyen-Orient ?
Tags:
vaccin, Covid-19, Népal, Spoutnik V, Argentine
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook