Ecoutez Radio Sputnik
    Logo de la CIA

    La CIA contre Paris-Berlin-Moscou

    © REUTERS / Larry Downing
    Analyse
    URL courte
    0 574

    Il y a à peu près moins d'un mois, le 25 mars dernier, le général Christophe Gomart a présenté son compte-rendu du chef de la Direction du renseignement militaire à la Commission de la défense nationale et des forces armées de l'Assemblée Nationale qui a siégé sous la présidence de Patricia Adam.

    On y lisait entre autres: La vraie difficulté avec l'OTAN, c'est que le renseignement américain y est prépondérant, tandis que le renseignement français y est plus ou moins pris en compte — d'où l'importance pour nous d'alimenter suffisamment les « commanders » de l'OTAN en renseignements d'origine française. L'OTAN avait annoncé que les Russes allaient envahir l'Ukraine alors que, selon les renseignements de la DRM, rien ne venait étayer cette hypothèse — nous avions en effet constaté que les Russes n'avaient pas déployé de commandement ni de moyens logistiques, notamment d'hôpitaux de campagne, permettant d'envisager une invasion militaire et les unités de deuxième échelon n'avaient effectué aucun mouvement.

    En fait, le torchon brûle si un général commandant le renseignement militaire contredit les conclusions de l'allié stratégique de la France qui se croyait tout permis: y compris faire pression sur Paris dans l'hermétique et très honteuse sinon ruineuse affaire des Mistrals. Comme on recherchait surtout l'objectivité, nous avons fait appel à deux personnalités du monde politique et public français maîtrisant parfaitement la donne du Sud-Est ukrainien.

    Né en 1957 et après avoir milité au Front national pendant trente ans — de 1978 à 2008 — Carl Lang a créé, en février 2009, le Parti de la France. Et voici qu'en tant que son président, il a accepté de témoigner toute son ire à l'égard des histoires des barbouzes made in US.

    Carl Lang. Depuis l'affaire de l'intervention américaine en Irak, nous avons appris et les diplomates et les militaires français devraient apprendre en effet à être très prudents et très réservés relativement aux soi-disant informations fournies par les services de renseignement américains. Vous vous souvenez que dans l'affaire irakienne tout le monde parlait de la fameuse soi-disant arme de destruction massive: il s'est avéré que tout ceci était une immense mascarade et grande fumesterie et qu'il n'y a jamais eu d'armes de destruction massive! Ca n'était qu'un prétexte fallacieux pour entraîner une intervention armée en Irak. Dans l'affaire avec l'Ukraine, ce qui est très important, il faudrait que les Européens comprennent qu'ils sont devenus adultes et qu'ils n'ont pas à se plier à la diplomatie agressive américaine, ni à servir de faire-valoir ou de suiveurs de la politique impérialiste américaine.

    Dans l'affaire ukrainienne, dès le début je considère que le rôle de la France, en particulier, mais de l'UE aussi, est de permettre une mise en place d'une solution politique qui tienne compte du respect de la minorité russe en Ukraine et, à la fois, des intérêts de l'Europe, de l'Ukraine et de la Russie. Et ce n'est pas en s'alignant sur la diplomatie américaine et les intérêts américains que l'on agit ni dans le sens de la paix, ni dans le sens d'une solution pacifique en Ukraine.

    Je crois aussi, bien sûr, que le risque pour la France de s'aligner sur la politique de l'OTAN, c'est que nous sommes, d'une certaine manière, au service d'une diplomatie et d'une stratégie diplomatique qui ne sont pas nécessairement conformes aux intérêts de l'Europe. Puisque l'OTAN est une structure sous la domination diplomatique américaine.

    Tout ce qui va dans le sens de l'indépendance de la France ou de l'Europe dans tous les domaines y compris dans le domaine du renseignement, en effet, me paraît être utile et même nécessaire!

    André Chanclu, lui, est le président de plusieurs mouvements de soutien en France à Donbass. Toujours très actif, il s'intéresse vivement à ce conflit à la trame cachée où pourtant les Français ont leur mot à placer parce que les citoyens de France combattent les troupes à la croix gammée du Président Porochenko si ce n'est encore celles de l'oligarque Kolomoïski.

    André Chanclu. C'est un joli discours que l'on entend de la part des Etats-Unis. Je souris parce que c'est vrai: la propagande américaine n'arrête pas de marteler ce genre de choses alors qu'il est évident et, nous, on est très bien placés pour le dire et pour le répéter parce que nous avons des amis qui sont là-bas et qui se battent là-bas: il n'y a pas de troupes russes en Novorossia! C'est encore une fois un mensonge éhonté qui est diffusé de manière régulière par les Etats-Unis. Il y a des volontaires français là-bas depuis déjà de nombreux mois. Ces volontaires sont arrivés par leurs propres moyens dans le Donbass et ensuite, il y en a certains qui ont occupé un peu nos paroles sur les différents médias et puis par le biais des différents manifestations de rue que l'on a organisé dans Paris; Ils ont, eux aussi, rejoint le Donbass. Nous sommes toujours en contact avec eux de manière quotidienne. Et c'est vrai que ça fait chaud au cœur de voir qu'il y a des gens qui sont là-bas et qui sont partis soit les uns pour aider militairement, soit pour aider dans les unités de soin de l'hôpital de Donetsk notamment. Au passage je les salue tous en leur témoignant toute mon amitié; c'est beau ce qu'ils font parce que c'est un engagement fort.

    Décidément il y a du Goebbels chez Obama: il ment comme il respire. A l'instar du Ministre à l'Éducation du peuple et à la Propagande du Troisième Reich, le chef du renseignement américain et le commandant suprême des armées américaines sont au-dessus de la loi. Le 13 avril dernier, lors des assises du Chicago Council on Foreign Affairs George Friedman, directeur de la société de renseignement et d'analyse Stratfor, dite la « CIA de l'ombre » avait stipulé: « Quant aux relations de l'Europe avec les Etats-Unis, nous n'avons pas de relations avec l'Europe! Il y a des relations avec la Roumanie, avec la France, mais pas avec l'Europe! L'intérêt primordial des Etats-Unis pour lequel nous avons fait des guerres pendant des siècles, c'est l'Allemagne et la Russie, parce qu'unies ils représentent la seule force qui pourrait nous menacer! »

    S'il vous fallait une image, je vous en ai dessiné une! Après cela ne me dites plus que vous ne le saviez pas! Les Etats-Unis feraient tout, jusqu'à porter la guerre en Europe, pour éviter la création de l'axe Paris-Berlin-Moscou, si cher au cœur des sociologues et analystes français comme Marc Rousset ou encore Ivan Blot.

     

    Les opinions exprimées dans ce contenu n'engagent que la responsabilité de l'auteur.

    Lire aussi:

    Ron Paul: la "menace russe", source de profits pour les fabricants d’armes US
    Pouchkov: menace russe pour les pays Baltes, du bluff
    On compte les couronnes tout en sonnant l’alarme concernant la menace militaire russe
    "Menace russe": regardez une carte de l'Europe pour voir qui menace qui
    Tags:
    CIA, Assemblée nationale française, OTAN, Christophe Gomart, Barack Obama, Europe, France, Ukraine, Allemagne, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik