Ecoutez Radio Sputnik
    Donetsk: un envoyé de l'OSCE examine une maison endommagée par les tirs

    L'OSCE ne fait qu'enregistrer des violations du cessez-le-feu dans l'Est de l'Ukraine

    © Sputnik . Igor Maslov
    Analyse
    URL courte
    Par
    Situation dans le Donbass (2015) (227)
    0 53
    S'abonner

    Les collaborateurs de la mission de l'OSCE dans l'Est de l'Ukraine enregistrent tous les jours la violation du cessez-le-feu proclamé. A leur avis, la situation est loin d'être réglée et le nombre d'observateurs sera porté d'ici - début de l'été à 600.

    Cependant, l'OSCE ne fait qu'enregistrer des violations. La situation qui s'est créée arrange, à ce qu'il paraît, Kiev.

    Le secrétaire général de l'OSCE Lamberto Zannier se montre toujours optimiste en constatant une « bonne chance » pour la paix en Ukraine. En réalité l'information en provenance des régions du conflit est de plus en plus déplorable. L'unique nouvelle positive, c'est ce que les armes lourdes ne sont pas employées, conclut le directeur du Centre du marketing politique Vassili Stoiakine:

    Les observateurs de l'OSCE enregistrent des violations plus ou moins sérieuses de part et d'autre. Il y a des dizaines de violations de la part de l'armée ukrainienne et moins d'une dizaine — de la part des milices populaires. Il s'agit essentiellement des tirs des armes à feu.

    Selon l'expert, les militaires ukrainiens font tout pour que les tirs continuent. Les politiciens ukrainiens les soutiennent, ajoute Vassili Stoiakine.

    On est sans doute fondé de signaler les provocations de la part de l'Ukraine. Les opérations armées poursuivies à Peski et dans la région de Chirokino sont des provocations non dissimulées qui s'inscrivent parfaitement dans le contexte de la récente déclaration de la Rada suprême sur le prévention de l'agression russe.

    Il ne s'agit pas seulement de l'agression russe. Les députés aspirent à s'adresser au tribunal pénal international et ainsi de suite. Le document démontre qu'ils ne sont pas du tout disposés à régler la situation dans l'Est de leur pays. Les déclarations concernant la menace russe seront bien sûr partagées en Europe. Or, il existe des Européens qui s'opposent au massacre sur le continent. Le vice-directeur de l'Institut russe d'études stratégiques Mikhaïl Smoline raconte:

    D'une part l'Europe n'est pas du tout intéressée à un point chaud ou à l'instabilité sur son territoire ou à proximité. On assiste, à mon avis, à la gestation d'une nouvelle politique étrangère européenne. L'Europe voudrait se débarrasser de l'influence américaine ayant pris une ampleur sans précédent après la Seconde guerre mondiale. Cependant, d'aucuns dans l'UE cherchent à déployer les efforts en vue de dissuader la Russie. Ils refusent d'avouer que le problème dans l'Est de l'Ukraine est le problème ukrainien. Il faut assurer, en premier lieu, un dialogue intérieur ukrainien.

    C'est Kiev qui devrait y contribuer. Or, tout politicien sait qu'il est impossible de faire la carrière grâce à la paix. Il vaut mieux attiser à ces fins l'animosité chez les habitants qui endurent les réformes économiques prescrites par le FMI. 

    Les opinions exprimées dans cet article n'engagent que la responsabilité de son auteur. Elles ne reflètent pas nécessairement la position de la rédaction de Sputnik.

    Dossier:
    Situation dans le Donbass (2015) (227)

    Lire aussi:

    L'ambassadeur US à l'Otan tient ses informations sur le Donbass des réseaux sociaux
    Kiev accuse l'OSCE de désinformation
    Donbass: des membres d’une ONG américaine expulsés pour espionnage
    Tags:
    OSCE, Lamberto Zannier, Donbass, Russie, Ukraine
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik