Ecoutez Radio Sputnik
    Chasseur F-16

    Un F-15 ou F-16 abattu au Yémen?

    © Flickr/ Official U.S. Air Force
    Analyse
    URL courte
    4175
    S'abonner

    Jacques Borde, un fin analyste de la problématique proche-orientale dément que le dernier avion abattu au Yémen a appartenu à l'Arabie Saoudite.

    Les avions tombent comme des étoiles filantes au Proche-Orient. L'Arabie Saoudite étant en guerre contre le Yémen, l'espace de ce dernier est quadrillé par les intercepteurs de la coalition anti-yéménite. Et voilà que Jacques Borde, un fin analyste de la problématique proche-orientale dément que le dernier avion abattu a appartenu à l'Arabie Saoudite. D'après lui cette question donne de la matière à réflexion.

    Question. Il y a peu de temps nous avons annoncé qu'un F-16 appartenant à l'Arabie Saoudite s'est fait abattre au-dessus du Yémen. Vous infirmez, pourquoi?

    Jacques Bordes. Le problème de base: les pilotes saoudiens n'ont pas dans leur inventaire de F-16. Mais le Maroc en a déjà perdu un qui s'est fait abattre. Deux hypothèses sont plausibles: soit c'est une erreur et ça peut arriver soit ce n'est pas un F-16 puisque les Saoudiens peuvent très bien avoir perdu un deuxième ou un troisième F-15 parce que, de source sûre, ils en ont déjà perdu 1 ou 2 auparavant. On appelle ce type d'avions Strike Eagle et c'est un véritable camion à bombes. Le premier équipage a été récupéré par la marine américaine. L'erreur porte peut-être sur le chiffre: entre un F-15 et un F-16 quelqu'un a mal entendu, c'est tout!

    Autre hypothèse si perte d'appareils il y a eu, il se trouve qu'il y a une version de F-16 biplace mais aussi des monoplaces (Strike Eagle étant un biplace justement), eh bien, comme ils se ressemblent tous (il y a également des Typhons), peut-être que l'avion a été mal classifié. Ca peut arriver! Pourtant j'avais vérifié les marquages qui étaient parfaitement saoudiens. Selon les lois de la guerre, un avion doit avoir des cocardes qui l'identifient y compris les insignes et la numérotation qui permet de remonter à l'origine de l'appareil. Il existe aussi des codes d'indentification du pays-propriétaire aussi bien qu'une cocarde nationale reprenant les couleurs du drapeau. Mais de nos jours, les cocardes deviennent de plus en plus difficiles à identifier: soit on les fait trop petites comme la France ou la Finlande ou on les fait sur un fond gris! Un avion déjà en gris clair ou foncé avec une cocarde en gris dégradant! Mais une fois qu'un avion s'est écrasé, on peut bien regarder.

    Autre hypothèse: l'appareil ne serait pas saoudien mais d'un Etat tiers qui a décidé de le faire passer pour un avion saoudien. A priori que ce soient les Emirats Unis ou le Maroc qui a déjà eu des pertes sous sa propre cocarde, on ne voit pas trop pourquoi ils le feraient. Or il y a deux pays habitués à ne pas respecter la législation: c'est les Etats-Unis — pour eux, il est assez facile de changer une cocarde! Il y a un autre pays qui l'a déjà fait une fois qui s'appelle Israël lors du raid à Tamouz sur le réacteur en Irak où leurs avions qui étaient passés, je crois, par la Jordanie, l'ont fait! On n'a jamais eu de photos mais la rumeur la plus répandue était qu'une partie de ces F-16 auraient eu la cocarde jordanienne. Mais franchement je ne crois pas que les Israéliens aient décidé d'épauler les Saoudiens au Yémen!

    Une autre facette de la crise orientale en dilatation est la Syrie. Palmyre vient de tomber entre les mains de Daesh. Jacques Bordes est catégorique sur Palmyre: d'après lui, il n'est plus question des bandes dépenaillées mais d'une redoutable machine de guerre qu'est devenu l'Etat du Levant. Il essaie de décortiquer la question de Daesh: qui donne le nerf de la guerre c'est à dire qui les finance? D'aucuns avancent que ce seraient les alliés de Bachar, mais on ne saurait y croire. Bachar n'est tout de même pas fou à ce point. Sa propre armée accuse de très lourdes pertes. Mais Jacques Bordes croit l'Iran être de mèche avec les islamistes. Comme les Etats-Unis se sont alliés avec cet Etat, pourquoi s'étonner de ce contrat passé avec les coupeurs de têtes? D'après M. Bordes les Américains manqueraient cruellement d'effectifs au sol et les Iraniens seraient prêts à les épauler avec un contingent qui pourrait se chiffrer à queques 8 Millions de personnes ce qui est loin d'être négligeable!

    En guise de conclusion, nous serions à même de constater la propagation d'un conflit généralisé couvrant déjà la superficie des deux continents c'est-à-dire l'Afrique et le Proche-Orient asiatique. Si on y ajoute les présages du milliardaire américain Soros qui augure une éventuelle Guerre mondiale à cause du contentieux financier entre les Etats-Unis et la Chine, on comprend que les zones de paix se font de plus en plus rares à travers le monde et que l'avenir planétaire s'en trouve compromis.

    Les opinions exprimées dans ce contenu n'engagent que la responsabilité de l'auteur.

    Les opinions exprimées dans cet article n'engagent que la responsabilité de son auteur. Elles ne reflètent pas nécessairement la position de la rédaction de Sputnik.

    Lire aussi:

    USA: 60% des Américains approuvent les frappes de drones à l'étranger
    Journal britannique: les guerres US porteuses de malheurs pour l'Europe
    Tags:
    F-15 Eagle, F-16 Fighting Falcon, Jacques Borde, Arabie Saoudite, Yémen
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik