Asie
URL courte
Par
11603
S'abonner

Face à l’intérêt croissant envers le vaccin russe anti-Covid Spoutnik V, la Corée du Sud s’engage à fabriquer un supplément de 500 millions de doses pour les livrer à d’autres pays. Actuellement, l’accord en prévoit la production de 150 millions.

Un consortium de sociétés de biotechnologie sud-coréennes va produire 500 millions de doses de Spoutnik V pour l’exportation en complément des 150 millions de doses déjà convenues alors que de plus en plus pays, y compris européens, montrent de l’intérêt pour le vaccin russe.

Formé par l’entreprise sud-coréenne GL Rapha, ce consortium comprend sa filiale Hankook Korus Pharm et sept autres sociétés de biotechnologie sud-coréennes, dont ISU Abxis, a déclaré ce vendredi 16 avril à Sputnik Kim Gi Young, le représentant de GL Rapha.

Selon lui, le volume n'a pas encore été réparti entre les entreprises qui composent le consortium, mais le transfert technologique est déjà en cours. GL Rapha gère entièrement le consortium, de sorte que lorsque ledit transfert sera terminé, il sera possible de «démarrer immédiatement la production».

Une dernière procédure

Ainsi, le 29 mars, ISU Abxis a annoncé le début du transfert de la technologie de production du Spoutnik V et le 15 avril le Fonds d’investissements directs russe (RFPI) a annoncé la signature du premier accord trilatéral avec GL Rapha et ISU Abxis concernant ce transfert. La production dans la ville de Yongin devrait commencer fin avril.

«Nous effectuons systématiquement le transfert technologique vers toutes les entreprises incluses dans le consortium, et la première dont le transfert est déjà terminé est ISU Abxis», a indiqué le représentant de GL Rapha.

Selon Kim Gi Young, il reste une dernière procédure consistant à inclure la méthode de production de GL Rapha (Hankook Korus Pharm) dans la licence du Spoutnik V avant de lancer la production commerciale.

«Par la suite, le vaccin que nous produisons pourra être livré à l'étranger, dans le pays spécifié par le RFPI», a déclaré Kim Gi Young.

Le vaccin attire toujours plus de pays

Cette annonce survient alors que le médicament russe intéresse de plus en plus de pays partout dans le monde. Pour l’instant, 60 États l’ont enregistré.

En attente de l’aval de l’Agence européenne des médicaments (EMA), certains pays européens se déclarent prêts à l’approuver ou l’ont déjà fait, comme la Hongrie et la Slovaquie.

La ministre finlandaise de la Famille et des services sociaux Krista Kiuru a annoncé lors de son intervention au Parlement que son pays entamerait des négociations directes avec Moscou à ce sujet.

Selon elle, les livraisons ne contredisent pas les règles relatives aux achats généraux de vaccins dans l'Union européenne, puisque celle-ci n'a encore conclu un accord sur la fourniture de Spoutnik V.

Le chancelier autrichien a également annoncé le 10 avril l'achèvement de pourparlers sur l'acquisition par Vienne d'un million de doses. Début avril, M.Kurz avait précisé que l’Autriche pourrait autoriser l’utilisation du vaccin russe sur son territoire si la procédure d’homologation lancée par l’EMA prenait du retard.

En outre, Renaud Muselier, président de la région Provence-Alpes-Côte d'Azur (PACA), a déclaré le 14 avril sur RTL avoir fait une précommande du médicament russe. Il a expliqué sa décision par son envie d’ouvrir «mes bars, des restaurants, mes festivals», de lever les restrictions en passant par la vaccination. La démarche a fait réagir Clément Beaune: il l’a qualifiée d’«irresponsable».

Lire aussi:

En continu: une roquette tirée depuis Gaza frappe un immeuble à Ashdod, plusieurs blessés
Tsahal affirme avoir déjoué une attaque du Hamas impliquant une arme sous-marine - vidéo
L’hôtel de ville de Nice arbore le drapeau israélien – photo
Tags:
vaccin, Spoutnik V, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook