Culture
URL courte
34626
S'abonner

Le musée d'art moderne de Paris s'apprête à recevoir un don extraordinaire. Désormais, la collection du musée sera grossie de quelque 250 œuvres offertes par le milliardaire russe Vladimir Potanine, un cadeau scellant l'amitié entre les deux pays.

Le Centre Pompidou va bientôt recevoir plus de 250 chefs-d'œuvre de l'art soviétique et russe contemporain qui ont été réunis pendant de longues années par la fondation de charité de Vladimir Potanine, l'homme le plus riche de Russie dont la fortune est estimée à 15,4 milliards de dollars (pour l'année 2015), selon Forbes.

L'offre, "signe fort d'un engagement pérenne du Musée national d'art moderne", comme le baptise le communiqué du Centre Pompidou, permettra à ce dernier d'exposer les œuvres dès le 14 septembre 2016 et jusqu'au 27 mars 2017.

D'un côté, le don s'inscrit dans l'initiative de la fondation de M. Potanine de promouvoir l'art russe à l'étranger et, de l'autre, le Centre Pompidou célèbrera en 2017 son 40e anniversaire, a expliqué la secrétaire générale de la fondation Oxana Oratcheva à Russia Beyond the Headlines. Ainsi, le musée a déjà commencé à réceptionner ce cadeau.

Ce qui rend le don encore plus symbolique, c'est que les œuvres sont offertes non seulement au musée, mais aussi à la République française qui, avec la Russie, célèbrera l'an prochain le 300e anniversaire de la Grande ambassade de Pierre le Grand en France.

De plus, la donation rappelle "qu'à tous moments de son histoire, en Russie, l'art n'a cessé de se métamorphoser quels qu'aient été les tourments de l'histoire", a déclaré le président du centre Serge Lasvignes.

"Renforcer la collection russe du Centre Pompidou est un acte symbolique qui a pour but d'encourager l'intégration de l'art russe dans la culture vivante", a souligné M. Potanine estimant que l'art et la culture étaient les meilleurs moyens de dévoiler la Russie au reste du monde.

La collection réunit environ 300 œuvres de 59 peintres, essentiellement de la période entre les années 1960 et 1980. On retrouve de l'art soviétique, non-conformiste, de la peinture sociale ou le soi-disant Sots Art, ainsi que des œuvres de l'École conceptualiste de Moscou.

Lire aussi:

Il transforme des fleurs et des objets du quotidien en art
Un musée français vend sa collection en raison de la crise du tourisme
Un musicien argentin apporte l’opéra aux gens des quartiers sensibles de Buenos-Aires
Comment rendre les villes moins déprimantes? La solution d'un artiste italien
De vrais œuvres d'art contemporain capables de vous surprendre
Tags:
peinture, milliardaires, cadeau, art contemporain, art, musée, Paris, Russie, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook