Culture
URL courte
1011
S'abonner

Bien que les tests ADN effectués sur la dépouille de l'artiste n'aient pas prouvé sa filiation, Pilar Abel n'abandonne pas sa quête de reconnaissance.

Pilar Abel, prétendue fille du maître du surréalisme Salvador Dali, envisage de poursuivre sa bataille pour sa reconnaissance en tant qu'héritière du peintre, rapporte la chaîne de télévision espagnole TVE.

Mercredi, la Fondation Dali a annoncé que les tests ADN effectués sur la dépouille de l'artiste avaient prouvé que ce dernier n'était pas le père de Mme Abel, qui avait demandé son exhumation.

«Je contesterai cette décision et je proposerai un autre pathologiste», a promis l'Espagnole.

Pilar Abel affirme que sa naissance est le résultat d'une relation entre Salvador Dali et l'employée de maison d'une famille de Cadaquès (Catalogne), qui était proche du peintre. Si les tests avaient prouvé sa filiation, Mme Abel aurait pu prétendre à un quart de l'héritage de l'artiste, légué à sa mort à l'État espagnol et géré par la fondation Gala-Dali.

Suite à l'annonce des résultats des tests, la fondation s'est félicitée de la «fin d'une polémique absurde et artificielle». «Cette conclusion n'est en aucun cas une surprise, car à aucun moment il n'y a eu d'indice de la véracité d'une prétendue paternité», a écrit la fondation.

Lire aussi:

Salvador Dali va être exhumé
Et si Salvador Dali avait des enfants? Son corps exhumé à la demande d’une voyante
Le Pen «alerte» Macron sur le financement de la campagne présidentielle
«Petit 2010 de merde»: les raisons d’une campagne de haine visant les élèves de 6e
Tags:
Espagne, Salvador Dali, Pilar Abel, ADN, exhumation, peintre, test de paternité
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook