Ecoutez Radio Sputnik
    Ulyana Sergeenko

    «To my niggas in Paris»: le scandale autour d’une couturière russe lui bénéficie

    © Sputnik . Ekaterina Chesnokova
    Culture
    URL courte
    3192

    Le scandale raciste dans lequel s’est impliquée involontairement la créatrice de mode Ulyana Sergeenko a fait accroître ses profits. La couturière russe, qui a laissé une signature «To my niggas in Paris» sur une invitation au défilé adressée à son amie, affirme que ce scandale s’est transformé en instrument de ventes.

    Ulyana Sergeenko, créatrice de mode russe, a confié que la demande pour sa production a augmenté après le scandale ayant éclaté récemment autour de la phrase «To my niggas in Paris» qu'elle a adressée à son amie, selon les médias russes.

    «Malheureusement, les scandales sont un instrument plus efficace pour la publicité qu'une bonne réputation. Nous sommes mécontents que ces évènements ont influencé les ventes, mais elles ont augmenté», a déclaré Ulyana Sergeenko.

    «To my niggas in Paris», c'est cette phrase inspirée par la chanson de JAY Z & Kanye West qu'Ulyana Sergeenko, une créatrice de mode russe installée à Paris, a rédigée sur un carton d'invitation adressé à son amie, l'observatrice de mode et journaliste Miroslava Duma. Touchée par cette invitation au défilé qui a eu lieu le 23 janvier dans le cadre de la semaine de la couture parisienne et du bouquet de fleurs l'accompagnant, cette dernière a pris en photo le carton et le cadeau et s'est empressée de la poster sur Instagram.

    La photo postée par Miroslava s'est vite propagée, suscitant une vague de commentaires négatifs à l'encontre de la créatrice, la blague d'Ulyana ayant été jugée raciste. Le post a en outre été remarqué par plusieurs personnalités publiques qui n'ont pas caché leur indication. «J'espère que ce n'est pas vrai», a réagi la célèbre star des podiums Naomi Campbell. «Sérieux? Pourquoi vous l'avez a) écrit, b) posté», s'est pour sa part insurgé Adam Katz Sinding, photographe américain de renom.

    Ulyana Sergeenko et Miroslava Duma n'ont pas tardé à présenter leurs excuses. Sur son compte Instagram, la créatrice de mode a expliqué qu'il s'agissait d'un message privé et qu'elle était fan de Kanye West.

    Lire aussi:

    «To my niggas in Paris»: la blague de la couturière russe Ulyana Sergeenko fait scandale
    Aussi belles que professionnelles: ces Russes mondialement connues
    Que la lumière soit! Moscou dans le Top-5 des villes les plus illuminées du monde
    Tags:
    scandale, racisme, Ulyana Sergeenko, Paris, France, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik