Culture
URL courte
6954
S'abonner

En utilisant une technologie laser, des archéologues ont étudié une cité péruvienne plus ancienne encore que le Machu Picchu. Ils ont ainsi pu découvrir plusieurs traces de cette civilisation et créer des cartes en 3D.

Les nouvelles technologies ont permis à des chercheurs d’entrevoir les secrets d’une cité perchée sur les Andes péruviennes plus ancienne encore que le Machu Picchu, relate le magazine Newsweek.

Une équipe d’archéologues menée par Albert Lin du National Geographic a utilisé des drones et le Lidar, une technologie innovante qui permet la télédétection par laser.

La cité se trouve dans une zone archéologique connue sous le nom de Wat'a, qui signifie «île». Elle est située à 3.900 mètres d’altitude, soit 1.500 de plus que le Machu Picchu.

«Le paysage est globalement dégagé, car il n'y a pas beaucoup d'arbres dans les environs», a indiqué M.Lin à Newsweek, ajoutant que le secteur est difficile d’accès. «Quand on est là-haut, on a ces vues grandioses - toutes les montagnes autour sont vraiment magnifiques».

L’existence de cette zone était connue des chercheurs, mais jusqu’ici ils avaient utilisé des méthodes archéologiques traditionnelles. Ils y avaient déjà découvert des traces de tombes, de lieux de cérémonie, de zones résidentielles et d’un grand mur.

Or, la technologie Lidar, utilisée pour la première fois sur ce site, a permis de révéler de nombreux détails inconnus, de créer des cartes en 3D et de mettre en lumière d’anciennes constructions qui n’étaient pas visibles sans ces installations spéciales. Les spécialistes ont par ailleurs repéré des structures circulaires associées aux pré-Incas ainsi que des terrasses typiques des Incas.

Lire aussi:

«Il y a un risque de guerre civile» en France, prévient l'ancien chef d'État-Major des armées Pierre de Villiers
Ces pays considérés par Vladimir Poutine comme les futures superpuissances mondiales
Une enseignante estime que Samuel Paty a «provoqué» l’acte terroriste
Tags:
archéologie, incas, Machu Piсchu, Andes, Pérou
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook