Culture
URL courte
7215
S'abonner

Une critique d'art a détruit une œuvre contemporaine valant 20.000 dollars à Mexico. Selon elle, c'était presque comme si l’objet savait à quel point elle ne l'aimait pas!

La critique Avelina Lésper a déclaré avoir accidentellement brisé le 8 février une installation de Gabriel Rico à la foire d'art Zona Maco, à Mexico, en plaçant une canette de soda vide près de celle-ci pour exprimer son dédain.  

​L’installation de l'artiste mexicain était composée d’une feuille de verre, d’une pierre et, notamment, d’un ballon de football. Gabriel Rico oppose les objets fabriqués par l'Homme, comme les balles de tennis, aux objets trouvés dans la nature, comme les plumes et les rochers.

​«C'était comme si l’œuvre avait entendu mon commentaire et ressenti ce que j'en pensais», a déclaré Mme Lésper à Milenio, un groupe de presse mexicain. «L’œuvre s'est brisée en morceaux et s'est effondrée sur le sol.»

La réparer ou non?

Selon la critique, on lui a alors dit que la pièce était évaluée à 20.000 dollars.

​La galerie a qualifié dans un communiqué sur Instagram son comportement de non professionnel, car elle s'était approchée trop près pour y placer une canette de soda et prendre une photo.

Mme Lésper a déclaré avoir suggéré à la galerie de laisser la pièce brisée pour montrer son évolution. Quand ils ont rejeté cette idée, elle leur a proposé de la réparer.

La galerie a indiqué qu'elle prendrait contact avec l'artiste avant de répondre.

Lire aussi:

«Conte dit à une Europe morte d'aller se faire foutre», divorce à l'italienne entre Rome et l'UE?
Édouard Philippe prolonge le confinement pour deux semaines
L'Italie enregistre son pire bilan de morts en 24 heures depuis le début de l'épidémie
Tags:
art, Mexico
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook