Défense
URL courte
241383
S'abonner

Le ministre israélien de la Défense a déclaré, après concertation avec le Premier ministre, avoir un plan pour éliminer les menaces «terroristes» de la bande de Gaza et «apaiser» les résidents du sud d’Israël. Selon lui, il y a «95% de chances» pour qu’une opération d’envergure y soit lancée.

«ll y a 95% de chances qu'il soit inévitable que nous [Israël, ndlr] lancions une grande campagne pour reprendre Gaza» actuellement dirigée par le Hamas, a annoncé le 25 février au Jerusalem Post le ministre israélien de la Défense Naftali Bennett.

«Nous sommes prêts, et les plans ont été formulés avec le Premier ministre Benyamin Netanyahou et l'armée», a fait savoir M.Bennett. Et de poursuivre: «Nous donnerons une toute dernière chance aux terroristes de garder le silence. Mais je ne les crois pas. Ce sont des menteurs, des meurtriers, et nous allons devoir agir. La guerre est toujours un dernier recours. Mais cette fois, ce sera selon nos conditions, avec notre timing et avec une vision très claire du lendemain».

«Apaiser» les résidents du sud

Un cessez-le-feu précaire a été instauré le 24 février au soir avec le Jihad islamique palestinien et le Hamas après qu’environ 100 roquettes ont été tirées depuis Gaza sur le sud d'Israël en deux jours. Les affrontements pourraient reprendre, selon les autorités israéliennes qui insistent sur le fait que l'armée est prête à riposter.

«Si les Israéliens du sud ne peuvent pas dormir la nuit, les terroristes de Damas ne dormiront pas non plus», a assuré Naftali Bennett, faisant allusion aux frappes réalisées par l'aviation israélienne le 23 février au soir contre des cibles du Jihad islamique dans lesquelles, selon lui, huit terroristes ont été tués près de Damas.

«Je veux donner de l'espoir aux habitants du Sud, les apaiser», a-t-il lancé.

Les violences s’accentuent

Les sirènes d’alerte retentissent régulièrement dans les zones frontalières d’Israël, sur fond du plan de paix baptisé «Accord du siècle» présenté par Donald Trump. Ce projet vise notamment à instaurer un État palestinien et de maintenir le statut de Jérusalem en tant que capitale indivisible d'Israël. Le Président palestinien Mahmoud Abbas a rejeté ce plan et a déclaré que la Palestine rompait tout lien avec les États-Unis et Israël.

Lire aussi:

«Secret Défense»: la base aérienne 110, un cluster du coronavirus que la France tente de couvrir?
Trump: la Russie a envoyé un «très, très grand avion» d'équipements médicaux aux USA
Voici quelques options secrètes des voitures que leurs propriétaires ignorent souvent
Tags:
Naftali Bennett, Israël, Gaza, Bande de Gaza
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook