Défense
URL courte
316025
S'abonner

Les chasseurs furtifs F-35 américains se couvrent de «bulles et cloques» en franchissant le mur du son, ce qui compromet leur furtivité, mais cette défaillance serait invisible, d’après le magazine Defense News.

Les déformations du revêtement antiradar découvertes sur les chasseurs furtifs de 5e génération F-35B et F-35C après des vols supersoniques sont invisibles à l’œil nu, a annoncé le magazine Defense News se référant à un pilote d’essai de Lockheed Martin, Billie Flynn.

Selon ce dernier, les pilotes des F-35 peuvent toujours voler à une vitesse supersonique et seuls les ingénieurs munis d’équipements spéciaux peuvent ensuite observer les dommages subis par le revêtement antiradar.

Chasseur américain F-35A
© AP Photo / Lockheed Martin Photography by Todd McQueen
Le pilote, qui totalise 800 heures de vol à bord des F-35, estime que ces déformations apparaissent surtout après de longues missions d’entraînement intense.

«Accélérer à 700 nœuds [près de 1.300 km/h, ndlr], puis encore une fois à 700 nœuds, gagner un avion-ravitailleur, faire le plein de carburant … puis repartir encore et encore et encore. Répéter ce cycle pour des missions de quatre et cinq heures», tel peut être un programme d’entraînement qui prévoit aussi des manœuvres agressives pendant des heures, selon M.Flynn.

«Personne ne va le faire du point de vue tactique. Ce n’est pas un scénario de combat où cela peut arriver», a noté le pilote dont les propos ont été repris par Defense News.

Ces «bulles» qui obligent les pilotes à ralentir

Le magazine avait précédemment rapporté que les modèles B et C du F-35 ne pouvaient voler à une vitesse supersonique que pendant quelque dizaines de secondes en raison d’une déformation de la structure arrière de l’avion constatée dès que la vitesse dépassait Mach 1,2.

Selon Defense News, des «bulles et cloques» apparaissent sur le revêtement antiradar (RAM) du F-35 en raison de la chaleur produite par les gaz d'échappement, lors de l’utilisation de la postcombustion. Cela peut compromettre la furtivité du F-35 et porter préjudice aux capteurs sensibles intégrés dans sa queue.

Depuis que ce problème a été signalé, les pilotes de F-35B ont reçu l’instruction de limiter l’utilisation de la postcombustion à 80 secondes à Mach 1,3, et à 40 secondes à Mach 1,4, alors que les pilotes des F-35C auraient droit à 50 secondes de postcombustion à Mach 1.3, selon le National Interest. Pour réinitialiser l'usage de la postcombustion, les pilotes devraient attendre trois minutes de vol pour laisser refroidir l’arrière de l’avion.

Lire aussi:

Rouen: sept policiers hors service agressés par une vingtaine de jeunes individus
Maroc: ce mal criminel attaque les enfants dans un silence de plomb
Les États-Unis saisissent pour la première fois une cargaison iranienne, en toute illégalité
Tags:
Defense News, avions furtifs, furtivité, supersonique, avion supersonique, F-35 Lightning II, F-35B
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook