Défense
URL courte
Par
5418130
S'abonner

Lors de son intervention au Hudson Institute, le conseiller à la Sécurité nationale de Donald Trump a déclaré que son pays était prêt à déployer des missiles hypersoniques «si nécessaire en Europe, pour dissuader les Russes». Pour rappel, la Russie a à maintes reprises insisté sur le fait que sa stratégie n’était pas offensive.

Les États-Unis sont prêts à déployer des missiles en Europe pour dissuader la Russie, a déclaré Robert O'Brien, conseiller à la Sécurité nationale de Donald Trump, lors de son intervention au Hudson Institute.

«Nous nous sommes retirés du traité sur les Forces nucléaires à portée intermédiaire, nous développons des armes hypersoniques, nous développons des systèmes de lancement de missiles balistiques. […] Nous déploierons les mêmes missiles si nécessaire en Europe, pour dissuader les Russes», a-t-il déclaré.

Washington avait déjà annoncé son intention de doter de missiles hypersoniques tous les destroyers de la Marine américaine, ainsi que de fournir ces armes aux forces terrestres. Les États-Unis en développent actuellement plusieurs.

Intervenant mercredi 21 octobre au chantier naval de Portsmouth (Maine), Robert O'Brien a indiqué que des missiles hypersoniques seraient d'abord installés sur le sous-marin d'attaque de classe Virginia, puis sur les nouveaux destroyers de classe Zumwalt, et enfin sur les trois versions de destroyers de classe Arleigh Burke.

Le sort du traité FNI

Les États-Unis se sont retirés du traité sur les Forces nucléaires à portée intermédiaire en 2019, accusant la Russie d’avoir violé ce texte entré en vigueur en 1988. Moscou a nié ces accusations et s’est dit prêt à démontrer les capacités du missile qui avait suscité des questions de la part de Washington. Mais cette offre de dialogue n’a pas été acceptée.

Lire aussi:

Macron: quand «votre famille parle l'arabe, c'est une chance pour la France»
L’hiver arrive: la France est-elle dans une situation «prérévolutionnaire»?
Caricatures de Mahomet: Daech «prépare des attentats en Europe à Noël», selon un ex-agent du MI6
Tags:
armes, Russie, politique, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook