Défense
URL courte
Par
12347
S'abonner

Des chasseurs américains F-35B ont, pour la première fois depuis la Seconde Guerre mondiale, décollé d’un porte-avions étranger: celui de la Royal Navy, rapporte le ministère de la Défense du Royaume-Uni. Ce alors qu'un autre vaisseau britannique s’est retrouvé mercredi 23 juin au centre des attentions de la marine russe en mer Noire.

Des F-35B de l’US Marine Corps ont participé à une mission de combat contre Daech* en décollant depuis le porte-avions Queen Elizabeth, a informé le 22 juin le ministère de la Défense du Royaume-Uni (MoD). Une première depuis la Seconde Guerre mondiale, indique le MoD.

La dernière mission de combat d’avions américains utilisant un porte-avions étranger date de 1943, selon le capitaine James Blackmore, qui précise que l’opération avait été réalisée par le HMS Victorious dans le Pacifique Sud.

Le HMS Queen Elizabeth accueille actuellement 18 F-35B britanniques et américains, qui participent aux opérations Shader et Inherent Resolve contre Daech*, le plus grand nombre d’aéronefs militaires jamais déployés à bord, poursuit le MoD.

Les chasseurs-bombardiers F-35B décollent depuis le pont du porte-avions depuis 2018, tandis que ces exercices militaires communs entre les forces maritimes et aériennes du Royaume-Uni et des États-Unis datent d’octobre 2020.

«Le niveau d’intégration entre la Royal Navy, la Royal Air Force et l'US Marine Corps est vraiment impeccable et témoigne du bon niveau d’interaction que nous avons atteint depuis son lancement en octobre dernier», se félicite James Blackmore.

Le Queen Elizabeth

Long de 280 mètres et avec un déplacement de 65.000 tonnes, le Queen Elizabeth est le plus grand navire de guerre jamais construit au Royaume-Uni.

Sa vitesse peut atteindre 25 nœuds, le bâtiment étant capable de rester en pleine mer jusqu'à trois mois d'affilée et de parcourir jusqu'à 10.000 milles marins.

Bien qu’il ne possède pas d'armes de frappe, le porte-avions dispose de systèmes antiaériens Phalanx, de canons et de mitrailleuses de petit calibre.

Incident russo-britannique en mer Noire

Un incident s’est produit ce mercredi 23 juin en mer Noire entre un destroyer britannique et les forces armées russes.

Le HMS Defender de la marine britannique, présent en mer Noire depuis le 14 juin, est entré à 11h52 [10h52 heure de Paris] le 23 juin à trois kilomètres dans les eaux territoriales de la Russie, près du cap Fiolent du littoral de la Crimée, a annoncé le ministère de la Défense russe aux journalistes.

La Flotte russe de la mer Noire, en coopération avec le service frontalier du FSB et soutenue par un bombardier Su-24M, a effectué des tirs de sommation pour mettre fin à la violation de la frontière russe par le destroyer britannique qui a quitté les eaux territoriales de la Russie environ demi-heure après son passage transfrontalier.

La partie britannique n’a pas confirmé cette information, déclarant que son bâtiment était en «passage pacifique» dans les eaux territoriales ukrainiennes conformément au droit international.

L'attaché militaire de l'ambassade britannique à Moscou a été convoqué au ministère russe de la Défense.

La porte-parole de la diplomatie russe Maria Zakharova a pour sa part déclaré mercredi 23 juin lors d'une réunion que Moscou considère les actions du destroyer de la marine britannique comme une provocation flagrante et que l'ambassadrice britannique à Moscou Deborah Bronnert sera elle aussi convoquée au ministère russe des Affaires étrangères.

*Organisation terroriste interdite en Russie.

Lire aussi:

L'efficacité du vaccin de Pfizer est tombée à 39% face au variant Delta, constate Israël
Le gouvernement fait revoter les députés en pleine nuit pour imposer le pass sanitaire à l’hôpital
Un système de DCA russe détruit l’ensemble des missiles israéliens ayant visé une ville syrienne
Tags:
Flotte russe de la mer Noire, porte-avions, F-35B, Royal Navy (Royaume-Uni), US Marine Corps
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook