Défense
URL courte
Par
1215412
S'abonner

Les drones de combat russes Orion vont bientôt concurrencer ceux de fabricants plus importants comme la Turquie, les États-Unis, Israël et la Chine. La Russie a annoncé leur lancement à l’exportation pour 2022. Selon une source, ils deviendront ainsi l'une des meilleures offres sur le marché international en termes de qualité-prix.

La Russie va fabriquer dès 2022 des dizaines de drones de combat Orion par an pour l’exportation. Le but est de concurrencer notamment la Turquie qui est devenue en moins d’une décennie l’un des fabricants de drones les plus importants, aux côtés des États-Unis, d’Israël et de la Chine.

En effet, les drones turcs conçus par l’entreprise privée Baykar dont le directeur technique est le gendre de Recep Tayyip Erdogan sont de plus en plus demandés après des succès très médiatisés en Syrie, en Libye et dans le Haut-Karabakh.

Après le Qatar, l’Azerbaïdjan et l’Ukraine, la Turquie a annoncé le 24 mai avoir signé pour la première fois un contrat pour livrer des drones à un pays membre de l’Otan: la Pologne. En outre, la Lettonie fait preuve d’un intérêt pour ces drones de combat.

«Notre industrie de la défense donne naturellement la priorité à nos propres besoins, mais sa viabilité passe par l'exportation», a indiqué le 19 mars à l’AFP Ismaïl Demir, président de la Direction des industries turques de la défense.

«De nombreux pays d'Asie de l'Est et du Sud, du Moyen-Orient et d'Afrique du Nord, et même d'Europe, sont intéressés par nos systèmes et nos drones. Leurs représentants sont venus en Turquie et certains d'entre eux sont en train d'examiner nos offres», ajoute-t-il.

Le projet russe

Mais la Russie ne compte pas y céder. Le pays a commencé à promouvoir ses drones de combat sur le marché international de l'armement et a déjà reçu un certain nombre de demandes d'acheteurs étrangers.

Selon une source de Sputnik, l'usine qui doit commencer à produire en novembre «assurera dans un premier temps la production annuelle de plusieurs dizaines de drones Orion en versions reconnaissance et combat».

«Le groupe Kronstadt a déjà commencé à recruter du personnel pour le nouveau site. Au total, environ 1.500 personnes devront être recrutées, dont 500 doivent être engagées dans les prochains mois», a précisé une autre source à Sputnik.

Selon d’autres sources de l’agence, en termes de qualité-prix, les drones Orion-E destinés aux exportations deviendront l'une des meilleures offres sur le marché international.

Détails sur le drone Orion

Le drone Orion est fabriqué par des ingénieurs militaires russes depuis 2011. Il s’agit d’un aéronef sans pilote de moyenne altitude et à longue durée de vol.

L’engin est capable de se maintenir en vol pendant 24 heures. Son poids maximal au décollage est de 1.100 kilogrammes, tandis que sa charge de combat peut atteindre 250 kilogrammes. Il est à même de larguer des bombes et de lancer des missiles guidés de petite taille contre des cibles au sol.

Lire aussi:

Cartouche reçue par courrier: la maire d’une commune des Landes réagit 
Un policier a mortellement neutralisé un automobiliste à Marseille
«Une menace pour la démocratie»: Emmanuel Macron s’insurge contre les anti-pass sanitaire
Tags:
Russie, drone, Turquie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook