Ecoutez Radio Sputnik
    Yuans

    Vers un «yuan numérique»: la Chine met les bouchées doubles quant à sa propre cryptomonnaie

    © AFP 2019 STR
    Economie
    URL courte
    3141

    La Banque centrale de Chine accélère l'élaboration de sa propre cryptomonnaie.

    Selon le directeur du département d'études de la Banque populaire de Chine Wang Xin, qui a fait cette annonce pendant un séminaire à l'université de Pékin, le programme de développement du «yuan numérique» a déjà été approuvé par le Conseil d’État.

    A son élaboration participent notamment des structures commerciales, afin que le nouveau produit soit compétitif sur le marché. Le responsable de la Banque centrale a noté que le régulateur financier suivait de près le développement de la cryptomonnaie mondiale Libra, dont la création a été récemment annoncée par Facebook.

    Plus tôt, le directeur adjoint du département des paiements et des virements de la Banque de Chine Mu Changchun avait écrit dans sa rubrique de la revue financière Caixin que les cryptomonnaies, y compris Libra, devaient être régulées par les banques centrales.

    C'est probablement la possibilité même de l'apparition d'un véritable moyen de paiement international qui a poussé les autorités chinoises à accélérer leur propre travail pour ne pas manquer l'opportunité de participer activement à la création d'un nouveau système financier mondial.

    Yuan numérique

    Cela fait déjà plusieurs années que les autorités chinoises planchent sur l'élaboration de leur propre cryptomonnaie. La Banque de Chine détient déjà 78 brevets dans le domaine des cryptomonnaies et encore 44 brevets liés à la technologie de chaîne de blocs [blockchain].

    Plus tôt, le vice-président de la Banque centrale Fang Yifei notait que le yuan numérique devrait finalement remplacer l'appareil monétaire M0 [l'argent liquide en circulation]. L'abandon progressif de l'argent liquide est une tendance mondiale flagrante et particulièrement visible en Chine, où les paiements mobiles prévalent déjà dans les achats quotidiens de la population. Il est donc tout à fait plausible que les autorités chinoises veuillent créer un analogue à part entière au yuan fiduciaire.

    Peu d'informations étaient disponibles jusqu'à présent sur les avancées du travail de création du crypto-yuan. Mais après la publication par Facebook du Livre blanc de Libra, les responsables chinois ont mis les bouchées doubles.

    Quid des avantages de Libra?

    Le fait est que la monnaie Libra annoncée par Facebook est très différente techniquement et conceptuellement des autres cryptomonnaies, notamment du Bitcoin. Libra sera contrôlée par un consortium de plusieurs dizaines de grandes compagnies financières et technologiques, notamment Visa, Mastercard, Paypal, eBay, Uber et Lift. Ce consortium sera également responsable du processus et de l'émission de la nouvelle cryptomonnaie. Libra est une «stable coin» qui sera garantie avec des actifs fiables: des dépôts et des titres de valeur de plusieurs pays avec des monnaies fiables.

    Autrement dit, Libra est pensée comme un moyen de paiement supranational. Les  DTS - droits de tirage spéciaux - en sont l'analogue le plus proche aujourd'hui. Mais contrairement à ces derniers, Libra doit être un moyen d'échange parfaitement liquide avec des paiements transfrontaliers accessibles à la grande majorité de la population de la planète, qui prendraient quelques secondes.

    Après la crise de 2008 la Chine avait proposé de créer une nouvelle monnaie mondiale de réserve sur la base des DTS pour se débarrasser de la dépendance envers le dollar. C'est pourquoi le concept Libra plaît globalement à la Chine, explique à Sputnik Liu Dongmin, directeur du Centre des finances mondiales à l'Institut d'économie mondiale et des finances affilié à l'Académie des sciences sociales de Chine.

    «Du point de vue du maintien de la stabilité du système monétaire international, les monnaies supranationales en tant que principal moyen de paiements internationaux sont une solution relativement bonne. Par rapport à une monnaie souveraine, cette monnaie garantira mieux la stabilité financière mondiale. Mais de tels projets n'ont pas encore été réalisés à ce jour», ajoute l'expert.

    L'hégémonie du dollar dans les paiements internationaux est critiquée par de nombreux pays, Chine y compris. Mais l'attachement des prix de différents produits et services à une seule monnaie, le dollar, était pratique dans le commerce international. Le concept Libra, d'une part, est juste, mais pourrait aussi créer de nombreux problèmes.

    Par exemple, le Livre blanc indique que la monnaie Libra peut être facilement convertie en monnaies fiduciaires. Mais les acteurs du consortium de gestion sont des compagnies privées qui ne peuvent pas physiquement fournir une quantité suffisante de liquidités. Seules les banques centrales ont cette possibilité, c'est pourquoi Libra a besoin de régulateurs financiers pour fonctionner normalement, explique Liu Dongmin.

    «Il faut que les banques centrales de différents pays mettent au point des mesures de régulation pour Libra. Qui plus est si cette cryptomonnaie était promue comme un moyen de paiement dans le monde entier. Parce que toute monnaie mondiale, quels que soient ses principes de base, exercera une certaine influence sur la souveraineté monétaire et la sécurité financière de certains pays. Par exemple, en ce qui concerne la souveraineté monétaire, une cryptomonnaie mondiale pourrait remplacer les monnaies faibles de certains pays pour les évincer progressivement. Les individus essaieront de payer avec la monnaie mondiale plus stable, ce qui exercera encore plus de pression sur le cours des monnaies nationales.»

    Cryptomonnaies nationales

    Il est possible de protéger bien plus efficacement la souveraineté de la monnaie nationale si on crée une monnaie numérique nationale répondant aux tendances actuelles du développement financier, indique l'expert. Si la Chine lançait le yuan numérique, ce serait la première cryptomonnaie nationale dans le monde garantie par une monnaie fiduciaire stable.

    Des tentatives de créer des cryptomonnaies nationales ont déjà été entreprises. Par exemple, le Venezuela a lancé El Petro garantie avec des actifs pétroliers. Mais compte tenu de la situation économique du Venezuela, El Petro peut difficilement revendiquer le statut de moyen de paiement international.

    La situation avec le yuan numérique est différente. Le crypto-yuan émis par la Banque centrale de Chine, disposant de tous les avantages techniques d'une cryptomonnaie, pourrait mériter la confiance sur les marchés mondiaux et accroître significativement le niveau d'internationalisation de la monnaie chinoise. Et si Libra ou une autre monnaie supranationale était lancée, la Chine, compte tenu de son expérience et de ses capacités, pourrait influer sur la mise en place des règles de fonctionnement du nouveau système financier international.

    Lire aussi:

    Un avion d'Air France reliant Moscou et Paris envoie un signal de détresse
    Qu'a dit Poutine sur les Gilets jaunes que les médias français ont omis?
    Un Boeing 757 subit de graves dommages lors d'un atterrissage d’urgence aux Açores – vidéo
    Tags:
    Chine, cryptomonnaie, blockchain, yuan
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik