Economie
URL courte
Par
7812
S'abonner

Dans une lettre dont le journal Süddeutsche Zeitung a obtenu une copie, le parlementaire allemand Klaus Ernst a rappelé au Congrès US le droit de l’Europe de prendre indépendamment des décisions sur le Nord Stream 2, comme l’auraient fait les États-Unis s’il s’agissait d’«ingérence dans les affaires intérieures du Texas ou de la Pennsylvanie».

Le parlementaire allemand Klaus Ernst qui préside la commission de l’économie et de l’énergie du Bundestag a adressé une lettre à ses collègues américains en les exhortant à renoncer à l’idée de sanctionner le Nord Stream 2. Des extraits de ce document ont été relayés par le journal allemand Süddeutsche Zeitung.

«En tant que représentants élus du peuple américain, vous résisteriez sans aucun doute à toute tentative d'ingérence dans les affaires intérieures du Texas, du Wisconsin ou de la Pennsylvanie. L'Europe, à son tour, attend de vous que vous respectiez les décisions prises démocratiquement au sein de l'Union européenne», proclame le document.

Dans une lettre adressée à la porte-parole démocrate de la Chambre des représentants, Nancy Pelosi, Klaus Ernst a souligné que la politique de sanctions américaine «sape le partenariat transatlantique et nuit à l'image des États-Unis et de l'économie américaine dans l'UE».

Le parlementaire a également qualifié de «non-fondées» les allégations selon lesquelles le Nord Stream 2 renforcerait la dépendance de l'Allemagne à la Russie.

De nouvelles sanctions contre le Nord Stream 2

Des sénateurs américains ont introduit le 4 juin une nouvelle proposition de loi visant à sanctionner toutes les entreprises qui fournissent une certification, une assurance et des installations portuaires au projet Nord Stream 2.

Washington a déjà adopté des sanctions en décembre dernier, exigeant que les entreprises impliquées dans la pose des conduites en mer Baltique arrêtent leurs travaux. La société suisse Allseas a immédiatement rappelé ses bateaux.

En réagissant à cette nouvelle proposition de loi, Angela Merkel a souligné que ces mesures ne correspondaient pas à «notre compréhension de la loi» et allaient à l’encontre des discussions en cours. Dénonçant des «sanctions extraterritoriales», la chancelière a appelé à mener le projet de construction à son terme.

Lire aussi:

«Le port du masque ne sert absolument à rien», lance une conseillère municipale à Nice, causant une polémique
Fraude sociale: les milliards perdus de la Sécu
Covid-19 en Île-de-France: «On assiste à une inversion de l'épidémie»
Les USA échouent à imposer leurs vues sur l’Iran au Conseil de sécurité de l’Onu
Tags:
sanctions, gazoduc, Bundestag, Congrès américain, Allemagne, États-Unis, Nord Stream 2
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook