Economie
URL courte
1221
S'abonner

Les dividendes mondiaux ont enregistré au cours du deuxième trimestre leur «plus lourde chute trimestrielle depuis la crise financière mondiale», révèle une étude de la société de gestion Janus Henderson Investors, reprise par l’AFP.

Les dividendes ont chuté de 22% dans le monde au deuxième trimestre 2020, avec une baisse encore plus marquée en Europe, où ils ont été plombés par les effets de la pandémie de Covid-19 qui a fortement affecté les entreprises, rapporte l’AFP, se référant à un rapport publié lundi.

Le recul de 22% des dividendes «représente aisément la plus lourde chute trimestrielle depuis la crise financière mondiale», détaille ce rapport de la société de gestion Janus Henderson Investors, qui précise que «plus de la moitié» des entreprises «les ont purement et simplement supprimés».

La baisse de l'activité économique a fortement touché les entreprises cotées en Bourse, qui ont vu leurs bénéfices s'effondrer. La situation s'est répercutée dans le versement des dividendes, «radicalement touchés» par la crise, explique la société de gestion.

Les dividendes mondiaux ont chuté de 108,1 milliards de dollars pour s'établir à 382,2 milliards de dollars au cours du deuxième trimestre.

«2020 est appelée à être la pire année depuis au moins la crise financière mondiale», prévoit le gestionnaire d'actifs, qui n'a pas connu pareille dégringolade depuis le lancement de son rapport en 2009.

La chute est inégale selon les régions du monde et les secteurs. En Europe et au Royaume-Uni, les dividendes ont chuté respectivement de 45% et de 54%.

En France, les versements ont été à leur plus bas depuis «au moins une décennie», précise Janus Henderson Investors.

Au premier semestre, les 37 sociétés de l'indice vedette parisien CAC 40 qui ont déjà diffusé leurs résultats semestriels ont accumulé 400 millions d'euros de perte nette, contre 44 milliards d'euros de bénéfices sur la même période l'an dernier, selon un calcul effectué par l'AFP.

À l'inverse, les entreprises canadiennes, suisses et japonaises ont le moins diminué leurs versements.

Sans surprise, les secteurs les plus touchés par la crise ont aussi été ceux qui ont le plus rogné sur les dividendes, notamment «la finance» et ceux de «la consommation cyclique». À l'inverse, les entreprises travaillant dans la santé et la communication ont davantage maintenu ces rémunérations.

Sur l'ensemble de l'année 2020, Janus Henderson Investors prévoit une baisse de 17% à 23% des dividendes mondiaux. Ils devraient tout de même représenter un montant global de 1.100 milliards à 1.180 milliards de dollars.

Janus Henderson analyse les dividendes versés à date par les 1.200 plus grandes entreprises mondiales en matière de capitalisation boursière.

Lire aussi:

Joe Biden se fracture le pied en jouant avec son chien - images
Un Français assassiné au Mexique pour ses grands crus
La Haute autorité de santé recommande un groupe prioritaire à vacciner
Deux doigts d’honneur d’un policier français capturés par Google Maps - images
Tags:
Covid-19, crise, dividendes
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook