Economie
URL courte
Par
Construction du gazoduc Nord Stream 2 (149)
122121
S'abonner

Alors que de nombreuses voix, notamment en Allemagne, s’élèvent en faveur du gazoduc Nord Stream 2, qui livrera du gaz russe à l’Europe, des sénateurs américains ont adressé un message à Joe Biden pour exiger de décréter des sanctions supplémentaires contre les entreprises engagées dans le projet.

Quelque 40 sénateurs américains ont vivement critiqué l’administration Biden pour ne pas avoir imposé de restrictions aux sociétés «sanctionnables» participant à la construction du gazoduc Nord Stream 2.

«Nous écrivons pour exprimer notre profonde inquiétude face au refus de l'administration de décréter des sanctions contre les entreprises impliquées dans le gazoduc Nord Stream 2», indique la lettre publiée par le sénateur républicain John Barrasso sur son site.

Dans ce contexte, les sénateurs appellent l'administration à revenir sur ses mesures «en appliquant rapidement et intégralement les sanctions prévues», soulignent-ils. Ils demandent d'utiliser tous les outils à la disposition de l’administration pour imposer des sanctions supplémentaires et rappellent que depuis plusieurs années, les États-Unis s'opposent à la construction de Nord Stream 2.

«Il est temps d’agir»

En effet, la nouvelle administration n’a pas procédé à l’extension de mesures de rétorsion contre le gazoduc, se limitant à répertorier sur une liste noire le navire de pose de tuyaux Fortuna et son propriétaire KVT-RUS, tous deux déjà sanctionnés sous l'administration Trump.

«Nous vous demandons de corriger cette erreur en identifiant et en sanctionnant immédiatement les autres entreprises», admoneste la lettre.

Les sénateurs se déclarent également inquiets du renforcement de l’influence géopolitique de la Russie et de son «quasi-monopole» dans le secteur du gaz naturel.

«Nous apprécions vos déclarations ainsi que celles des membres de l’administration qui s’opposent publiquement au gazoduc Nord Stream 2. Il est maintenant temps d'agir.»

En conclusion, ils indiquent que les États-Unis se doivent d’appliquer la législation nationale contre «ce dangereux pipeline».

Le projet

Le ministre allemand des Affaires étrangères, Heiko Maas, a récemment évoqué les retombées géostratégiques sur les relations entre l’Europe et la Russie d’un éventuel abandon du projet Nord Stream 2.

Le géant russe Gazprom a pour sa part promis de mettre en exploitation le gazoduc dès cette année.

 

 

Dossier:
Construction du gazoduc Nord Stream 2 (149)

Lire aussi:

La République tchèque expulse près de 70 employés de l’ambassade russe, Moscou promet une réponse
«Colère», «dégoût», «honte»: pourquoi tant de haine envers Emmanuel Macron?
Les concepteurs du Spoutnik V «étonnés» par le silence des médias sur les décès après injection du Pfizer
Jean Castex tient une conférence de presse - vidéo 
Tags:
sanctions, États-Unis, Nord Stream
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook